Kevin Harvick a dominé la course de NASCAR Sprint Cup disputée sur le Charlotte Motor Speedway et a réussi à transformer l’essai en s’imposant. Le pilote de la Stewart-Haas Racing s’assure ainsi de participer au troisième tour des playoffs. Au classement général Joey Logano conserve les commandes six points devant Kyle Busch.

La deuxième course du deuxième tour du Chase, les Bank of America 500, promettait d’être animée, elle l’a été. Si Kevin Harvick s’impose pour la toute première fois depuis six mois, il assure sa participation au troisième tour des playoffs et ce quel que soit son résultat à Talladega la semaine prochaine. Il rejoint ainsi Joey Logano, qui grâce à sa victoire au Kansas la semaine passée a déjà validé son billet.

Une fois encore Kevin a dominé la course en menant 162 des 334 tours et comptait près de quatre secondes d’avance sur Jeff Gordon à sept tours de l’arrivée lorsque la neuvième et dernière neutralisation est intervenue pour nettoyer la piste suite à la casse moteur de Brian Vickers.




Si certains pilotes ont choisi de s’engouffrer par la voie des stands pour prendre des pneumatiques neuf, le top-5 est resté en piste et Kevin Harvick s’est montré le plus fort lors du shootout de deux tours qui a conclu cette trente-et-unième épreuve de la saison, la cinquième des playoffs.

« Nous avons fait ce que nous avions à faire », commente Kevin Harvick sur la Victory Lane. « Je ne voulais pas arriver à Talladega sans victoire. Maintenant je suis impatient d’y être. Je suis fier de tout le monde dans cette équipe. Ils ont continué de construire des voitures rapides. »

Sous le drapeau à damier Kevin Harvick devance Jeff Gordon de 571 millièmes, suivi de Jamie McMurray, Joey Logano – qui s’était arrêté lors de la dernière neutralisation – et Kyle Busch qui complète le top-5.

Le rookie Kyle Larson s’est une fois encore distingué en menant la course, mais un léger contact avec le mur en fin de course a eu raison de ses espoirs de victoire. Le jeune pilote de la Chip Ganassi Racing termine sixième devant Ryan Newman, Carl Edwards, Denny Hamlin et Kasey Kahne qui complètent le top-10.

Alors que la dégradation des pneumatiques suscitait l’inquiétude des équipes, c’est finalement la fiabilité des moteurs qui a été un facteur tout au long de la course. En effet, outre la casse du V8 de Brian Vickers en toute fin d’épreuve, celui de son coéquipier Clint Bowyer a été le premier à partir en fumée au tour 96. Puis ce fut celui de Paul Menard au tour 127 et enfin celui de Josh Wise au 221ème passage.

Dale Earnhardt Jr. a encore une fois connu une course difficile, avec un problème au niveau de son levier de vitesse qui l’a relégué à un tour, tour qu’il n’a jamais été en mesure de récupérer. Il termine finalement à la vingtième place moins bien classé des pilotes jouant encore le titre.

En toute fin de course Brad Keselowski a fait partie des pilotes qui sont repassés par la voie des stands pour chausser des gommes neuves afin de gagner des positions, mais le pilote de la Team Penske a été des plus rugueux avec plusieurs pilotes dans les deux derniers tours, réglant ses comptes dans le tour de décélération avec Tony Stewart, Denny Hamlin et Matt Kenseth.

La situation était tellement bouillante que Denny Hamlin a essayé de s’expliquer avec le pilote de la Ford Fusion n°2, mais c’est Matt Kenseth qui a agressé le champion 2012 de la discipline entre deux camions. Les deux hommes, qui en sont venus aux mains ont dû être séparés par des mécaniciens et des officiels.

« J’avais mes équipements de sécurité enlevés et il est venu me percuter », commente le pilote de la Joe Gibbs Racing quelques instants après l’altercation. « Il est un champion, il est censé se comporter mieux que ça. C’est inexcusable. »

Les deux pilotes se retrouvant en difficulté au classement général avant la course de Talladega, cela explique également que les deux pilotes aient vu rouge.

Grâce à sa quatrième place Joey Logano conserve les commandes du championnat avec six longueurs d’avance sur Kyle Busch et sept sur Kevin Harvick. Quatrième, Ryan Newman n’est qu’à onze points, un point devant Carl Edwards et trois devant Jeff Gordon. Denny Hamlin pointe à quinze longueurs.

Derrière, la cassure est faite puisque Kasey Kahne est à 31 longueurs et ne possède qu’un point d’avance sur le premier pilote potentiellement éliminé, Matt Kenseth. Brad Keselowski est dixième à cinquante points de son coéquipier et à dix-neuf de Kasey Kahne. Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr. ferment le top-12 à 57 points de Joey Logano, 26 de Kasey Kahne.