Bill Nye l’admet volontiers, si la NASCAR remplace les moteurs thermiques par des moteurs électriques cela changerait le monde Selon le scientifique ce serait une façon de prouver au public ce dont l’électricité est capable. Si la NASCAR fait attention à l’écologie depuis plusieurs années, avec l’utilisation d’un carburant sans plomb notamment, ce virage de l’électrique en ferait la première série majeure outre-Atlantique à succomber pleinement à cette technologie.

Cependant, avec une telle décision, les instances de la NASCAR pourraient se heurter à la réticence d’une partie de son public au prétexte notamment que les voitures électriques ne font pas de bruit. En Europe, la FIA a déjà lancé une série cent pour cent électrique, la Formule E qui entre dans sa seconde année d’existence.

La comparaison entre les voitures électriques et les modèles actuellement utilisés en NASCAR monte des performances équivalentes notamment en termes d’accélération de 0 à 60 mph si l’on compare la Chevrolet SS, la Ford Fusion et la Toyota Camry par rapport à la Tesla Model S. La différence se situe à haute vitesse, puisque la Tesla Model S est limitée à 155 mph en vitesse maximale, alors qu’en NASCAR sur certaines pistes les pilotes dépassent allègrement la barre des 200 mph.



Pour avoir des vitesses de pointe similaires à celles atteintes aujourd’hui atteintes avec des moteurs à énergie fossile, il faudrait une consommation d’électricité plus importante, une situation qui ne satisfait pas tout le monde, à commencer par Brad Keselowski qui propose une alternative à l’énergie électrique.

“Bill Nye est loin d’être un fan de NASCAR. Si nous pouvions passer à l’hybride et reproduire le son du moteur ?”
— Brad Keselowski

Moteur à énergie fossile, moteur électrique, technologie hybride ? Les discussions promettent d’être intenses dans les prochaines semaines si les officiels décident de se lancer dans le débat.