La NASCAR a beau se défendre en indiquant que ce n’est pas la « Règle Matt Kenseth », c’est tout comme, puisque différentes pénalités sont désormais définies, y compris une possible suspension, pour tout pilote qui tente de manipuler le résultat de la course. l’annonce a été faite ce vendredi sur le Daytona International Speedway par Jim Cassidy le vice-président de la NASCAR en charge des opérations de course.

Pour rappel, en 2015 Matt Kenseth a sorti Joey Logano lors de l’épreuve de Martinsville, alors que le pilote de la Team Penske était leader de la course et le pilote de la Joe Gibbs Racing a neuf tours de retard.



“Je ne voudrais pas lier cela à quelconque évènement passé, mais je voudrais dire que nous avons appris après avoir discuté avec tout le monde et tout le monde veut que ce soit le plus clair et le plus compréhensif possible.”
— Jim Cassidy

 Ainsi, selon les nouveaux critères de sanction, Matt Kenseth aurait perdu entre 50 et 100 points de pénalité, reçu une amende de 150 à 200 000 dollars et été suspendu pour au moins deux courses. Dans la réalité le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a écopé d’aucun point de pénalité ni de la moindre amende, mais a reçu deux courses de suspension.

Si l’ensemble des pénalités pourra toujours être discuté en appel, la NASCAR a également indiqué qu’elle prendrait en considération, l’incident, l’impact de celui-ci dans le sport, le passé du pilote et l’impact sur la sécurité.

En 2015, Matt Kenseth ne pensait pas pouvoir être suspendu pour son action sur Joey Logano qui était alors en lice pour une quatrième victoire de suite et qui était également en course pour le titre de champion, alors que Matt Kenseth venait d’être éliminé de la lutte pour le titre la semaine d’avant lors de l’épreuve de Talladega.

Avec ce règlement, la NASCAR se défend de vouloir aseptiser les comportements de chacun. En effet, elle souhaite que les pilotes continuent d’être agressifs sur la piste, mais ne se fassent pas justice eux-mêmes. Des comportements conduisant à endommager la voiture d’un adversaire sous drapeau jaune ou drapeau rouge seront également sanctionnés, tout comme des propos déplacés l’encontre des fans, des officiels ou des médias.