La commotion cérébrale est un mal qui ronge nombre de sports aux États-Unis d’Amérique que ce soit en NFL ou encore NASCAR. Dale Earnhardt Jr., pilote le plus populaire en NASCAR Sprint Cup Series, n’y a pas échappé. Une première fois en 2002, puis deux fois en moins de six semaines durant la saison 2012, ce qui l’avait contraint à manquer deux courses pendant les playoffs, perdant ainsi toute chance de titre.

En 2012 sa première commotion est intervenue suite à un accident lors de tests pour Goodyear au Kansas, alors que la seconde s’est produite après un accident lors de l’épreuve de Talladega. Le pilote de la Hendrick Motorsports s’est alors rendu chez le médecin de sa propre initiative et a été contraint de lever le pied pendant deux semaines.

“Je donnerai tout, d’une manière ou d’une autre.”
— Dale Earnhardt Jr.



Dale Earnhardt Jr. n’est pas le premier pilote à qui cette mésaventure arrive. Bobby Allison, LeeRoy Yarbrough, Dick Trickle, Jerry Nadeau ou encore Ricky Craven ont tous été suivis pour des blessures à la tête.

En 2015 c’est J.D. Gibbs, le président de la Joe Gibbs Racing qui a débuté un traitement pour combattre les symptômes qui affectent la parole et les fonctions du cerveau suite à des chocs survenus au football notamment. Conséquence de ce traitement, J.D. Gibbs ne gère plus l’écurie de manière quotidienne et n’est que très peu présent sur les circuits.