L’horloge de grand-père remise au vainqueur à Martinsville est l’un des trophées les plus convoités. Kyle Busch n’en avait jamais remporté en tant que pilote avant ce weekend, il en compte désormais deux, puisqu’il s’est imposé ce dimanche lors des STP 500, sixième épreuve du championnat 2016 en NASCAR Sprint Cup Series, 24 heures tout juste après s’être imposé en NASCAR Camping World Truck Series.

Une fois encore, Kyle Busch avait une voiture rapide et a su convertir cela par une victoire, la toute première de la saison en NASCAR Sprint Cup Series pour le champion en titre de la discipline. Grâce à ce succès il porte à 159 son nombre de victoires sur l’ensemble des trois séries nationales de la NASCAR et se rapproche ainsi à 41 unités de Richard Petty qui a acquis ses 200 victoires uniquement en Sprint Cup. Sur le Martinsivlle Speedway, le pilote de la Toyota Camry n°18 a mené 352 des 500 tours.

“C’est spécial et incroyable. Tout le monde à la Joe Gibbs Racing a fait de l’excellent travail. Nous avions une super voiture. Nous avons mené beaucoup de tours avant de gagner. Nous étions bons tant en début de run qu’à la fin. C’était une super voiture à piloter aujourd’hui. Je ne peux que remercier mon équipe. Avoir la tête de la course lors de la dernière relance face à Matt Kenseth était quelque chose de crucial.”
— Kyle Busch



Alors que Matt Kenseth a été l’adversaire de Kyle Busch une bonne partie de la course et dans les derniers tours, il n’a pu trouver la trajectoire préférentielle, à l’intérieur, lors de la dernière relance et a perdu de nombreuses places, terminant au-delà du top-10.

Sous le drapeau à damier, Kyle Busch devance finalement AJ Allmendinger de 663 millièmes de seconde, Kyle Larson, Austin Dillon et Brad Keselowski pour le top-5, alors que le top-10 est complété par Carl Edwards, Brian Vickers, Paul Menard, Jimmie Johnson et Ryan Newman.

Sur la Victory Lane, Kyle Busch a tenu à remercier le travail de ses coéquipiers, puisque de son propre aveu, sa victoire il la doit aux conseils qu’ont pu lui donner Carl Edwards, Mattt Kenseth ou encore Denny Hamlin, quintuple vainqueur sur le plus petit ovale de la saison, qui a perdu toute chance de victoire peu avant la mi-course lorsqu’il a tapé le mur à la suite d’une perte de contrôle.

“C’est une action de rookie de ma part. Je suis venu ici trop souvent pour faire cela. C’est la première fois que je fais cela ici, c’est gênant. Quand la gomme se dépose, les pneumatiques arrières deviennent plus chauds et vous ne pouvez pas freiner aussi tard que cela.”
— Denny Hamlin

Au classement général, Kevin Harvick conserve les commandes avec 220 unités, quatre de plus que Jimmie Johnson et cinq  de mieux que le vainqueur du jour. Carl Edwards et Joey Logano complètent le top-5 à respectivement quatorze et vingt-quatre longueurs du leader.

> STP 500 2016 – Les photos