Carl Edwards a remporté les Food City 500 disputés sur le Bristol Motor Speedway et a terminé sur la Victory Lane, lieu de célébration pour l’écurie victorieuse, pourtant ce dimanche, il y avait un autre endroit où l’émotion était palpable à l’issue de la huitième épreuve de la saison. Ce lieu, la voie des stands tout simplement. Lorsque Matt DiBenedetto s’est extrait de sa Toyota n°83 et s’est dirigé vers son équipe et sa famille, il n’a pu retenir quelques larmes. Il faut dire qu’il y avait de quoi être ému après une sixième place, le meilleur résultat en carrière de Matt DiBenedetto et de son écurie la BK Racing.

Pour cette écurie dont le budget n’est pas celui de la Hendrick Motorsports, de la Joe Gibbs Racing, de la Team Penske ou encore de la Stewart-Haas Racing, les quatre plus grosses écuries qui ont gagné toutes les courses depuis le début de la saison 2015 à l’exception d’une remportée par Martin Truex Jr. et la Furniture Row Racing, c’est comme une victoire, bref une belle histoire comme la NASCAR aime parfois en raconter.

Avant cette course de Bristol, le meilleur résultat de Matt DiBenedetto en quarante-et-un départs dans la division reine de la NASCAR, une dix-huitième place à Talladega. Mais à Talladega, celui dont la carrière au plus haut niveau aurait pu ne jamais débuter faute d’argent, a trouvé les ressources nécessaires pour aller chercher son tout premier top-10 en se payant le luxe de devancer des pilotes qu’il admire tant, à commencer par un Californien, comme lui, Kevin Harvick.

“C’est comme une victoire pour nous. C’est un grand jour. Je suis heureux d’être en Sprint Cup. C’est un honneur. J’en ai rêvé toute ma vie de courir avec des gars tels que Kevin Harvick, Ryan Blaney et Chase Elliott. Ces gars je les ai suivis toute ma vie. Ces gars, c’est incroyable pour une équipe comme nous de terminer sixième.”
— Matt DiBenedetto



Vainqueur au terme des 500 tours de l’épreuve de Bristol, Carl Edwards a tenu à avoir quelques mots pour Matt DiBenedetto et la BK Racing qui ont vécu leur conte de fées.

“Ils terminent sixièmes ? C’est incroyable. C’est probablement plus difficile que ce que nous avons fait.”
— Carl Edwards

Ce résultat, Matt DiBenedetto aurait pu ne jamais le connaître, ne jamais savourer avec sa famille et son écurie dans le Colisée de la NASCAR. Son amour pour ce sport automobile remonte à l’âge de 5 ans lorsqu’il regardait les courses à la télévision avec son père avant quelques années plus tard de se rendre sur les circuits pour piloter, mais le manque d’argent s’est fait sentir pour la famille DiBenedetto. Cependant, Matt n’a jamais baissé les bras et à force de persévérance il a atteint son rêve d’enfant, devenir un pilote NASCAR.

Passé par la Joe Gibbs Racing en NASCAR XFINITY Series lors de la saison 2010 pour une poignée de courses, Matt DiBenedetto s’est accroché à son rêve pour finalement décrocher un volant en Sprint Cup lors de la saison 2015 au sein de la BK Racing de Ron Devine.

“Mon Dieu. Grosse journée. Nous adorons Bristol. Nous somme si fiers de Matt et de l’équipe, des deux équipe. La 23 (David Ragan), nous sommes comme une famille. Matt a parfaitement piloté aujourd’hui. J’ai l’impression que nous avons gagné le championnat.”
— Ron Devine

Avec une vingtième place à Phoenix pour meilleur résultat avant ce rendez-vous de Bristol, Matt DiBenedetto s’était déjà fait remarquer, notamment par Carl Edwards qui était venu le féliciter de sa performance. Après cette course de Bristol Matt DiBendetto s’est fait un nom en NASCAR, vingt ans après avoir découvert ce sport, alors que son père jouait de la zappette devant la télévision…