Interrogés par sportscar365.com, Brian Gush directeur de Bentley Motorsport et Michael Carcamo, directeur de Nissan Motorsport ont annoncé que la future catégorie DPi du WeatherTech Championship étaient très intéressante, mais qu’un engagement de leur part dès 2017, était à exclure.

Pour Brian Gush, le timming pour un engagement pour la saison 2017 est trop serré et nécessiterait l’engagement officiel du constructeur britannique, ce qui pour le moment, n’est pas encore acquis. C’est qui est à l’inverse acquis actuellement, est le roulage d’une Ginetta LMP3 avec le V8 bi-turbo qui équipe actuellement la Continental GT3. Les tests ont donc bien eu lieu et traduisent l’intérêt du constructeur britannique pour une autre formule que le GT3 à court termes.

« C’est actuellement en suspend.  Nous sommes bien évidemment intéressés. Je pense que la série sera vraiment très bien et fera beaucoup pour les courses d’endurance. »

– Brian Gush

Du côté de Nissan, le plus gros frein à l’engagement en Amérique du Nord, sont les désaccords qui existent entre L’IMSA et l’ACO, concernant justement cette future catégorie DPi par rapport au LMP2 ACO qui entrera en vigueur l’année prochaine. Le constructeur japonais est plus dans un état d’attente pour voir comment les choses vont évoluer entre les deux organismes. Carcamo a également avancé que le fait de ne pas disposer d’une branche NISMO en Amérique du Nord rendait les choses encore plus compliquées.

« Le DPi est je pense, intéressant du point de vue prototype aux USA. Mais à ce stade, les règlements et désagréments entre l’IMSA et l’ACO nous mettent dans une situation quelque peu inconfortable concernant un éventuel programme sur le long terme. Nous sommes très à l’écoute mais il n’y a pas de plan pré-établi ou de date butoir.

Je pense qu’il y a de la place pour que l’ACO et l’IMSA travaillent ensemble. Il doit y avoir plus d’opportunités pour un constructeur. Je veux rouler autant que possible mais pas avec cinq versions différentes d’une voiture pour courir à travers le monde. Le GT3 est un bon exemple. La voiture est la même partout et vous pouvez la faire rouler où vous voulez. C’est ça qui parle à un constructeur et c’est ce que nous voulons. »

– Michael Carcamo

 On comprends bien au travers de ces interviews, que l’intérêt est là pour le DPi. Malheureusement, les désagréments entre l’IMSA et l’ACO ralentissent la mise en place de cette catégorie et refroidissent quelque peut les constructeurs. Il faut maintenant espérer que tout ceci sera vite réglé pour que les équipes puissent se préparer au maximum pour la saison 2017. On croise également les doigts pour que cette mise en place tardive ne stoppera pas les équipes privées/semi-privées actuellement engagées en WeatherTech SportsCar Championship.