Deux ans sans la moindre victoire, c’est la série à laquelle vient de mettre fin Elliott Sadler. Le pilote de la JR Motorsports a trouvé le chemin de la Victory Lane pour la onzième fois de sa carrière au même endroit qu’il y a deux saisons pour sa dixième victoire, à savoir le Talladega Superspeedway lors des Sparks Energy 300. Cependant, à la suite d’un accident dans les derniers mètres de la course, Elliott Sadler n’est pas celui qui a coupé la ligne d’arrivée en premier. Les officiels de la NASCAR ont mis plus de cinq minutes à déterminer le vainqueur en regardant les différentes vidéos, d’où une certaine confusion.

Pour son anniversaire, Elliott Sadler s’offre donc deux cadeaux, le premier une victoire de prestige à Talladega, le second une qualification pour les playoffs de fin de saison. Impliqué dans l’accident du dernier tour avec Joey Logano qui tentait de le bloquer pour conserver les commandes de la course, Elliott Sadler a été déclaré vainqueur par les officiels, car il se trouvait en tête de l’épreuve lorsque le drapeau jaune a été brandi.

“J’ai le sentiment d’avoir fait l’un de mes meilleurs sauvetages dans l’herbe pour garder la voiture droite. Les gens ne savent pas à quel point c’est difficile de gagner ces courses. Dale Jr. m’a offert une belle possibilité en venant ici et j’ai une sacrée équipe.”
— Elliott Sadler



Brennan Poole qui a coupé la ligne d’arrivée en tête quelques centimètres seulement devant Justin Allgaier, pensait bien tenir sa toute première victoire en carrière, comme David Ragan (2009) et Greg Sacks (1996) avant lui, à Talladega. Cependant, la joie fut de courte durée pour le rookie finalement classé troisième.

“C’était sympa d’avoir une chance de gagner cette course. Je pensais que nous étions bons, mais c’est ainsi. Félicitations à Elliott. C’est un ancien du Late Model, comme moi, alors c’est sympa de le voir gagner.”
— Brennan Poole

La JR Motorsports réalise le doublé dans cette course, puisque Justin Allgaier est à créditer de la deuxième place devant Brennan Poole, Jeremy Clements et Brendan Gaughan pour un top-5 peu habituel. Austin Dillon, Daniel Suárez, Matt Tifft, Chase Elliott et Aric Almirola complètent le top-10 d’une course rallongée de trois tours à la suite d’un accident de Jeb Burton au tour 110.

> Sparks Energy 300 2016 – Les photos