En remportant les Menards 250 devant son coéquipier Kyle Busch, Daniel Suárez a écrit une page de la NASCAR en devenant le premier pilote natif du Mexique à s’imposer dans une série nationale de la NASCAR. Surtout le pilote de la Joe Gibbs Racing renforce son avance au classement général et valide pratiquement son billet pour les playoffs de la deuxième division de la NASCAR.

Daniel Suárez a définitivement pris les commandes de la course dans l’avant-dernier tour pour couper la ligne d’arrivée avec 280 millièmes de seconde d’avance sur Kyle Busch.  Pénalisé au tour 29 pour excès de vitesse dans la voie des stands le Mexicain a su faire preuve de patience pour remonter. Revenu dans le top-10 au 91ème tour, il a pris la deuxième place des mains d’Elliott Sadler à dix tours de l’arrivée avant de fondre sur Kyle Busch.

“Je n’ai pas de mot. Je ne pense pas que je puisse parler ni anglais ni espagnol pour l’instant. Je n’ai pas de mot pour exprimer ce que je ressens. La voiture est incroyable. C’est incroyablement rapide, la voiture la plus rapide ici.  C’est tout simplement incroyable.”
— Daniel Suárez



Daniel Suárez a tenu à témoigner toute sa sympathie à son coéquipier Erik Jones, quatrième de la course. Ce dernier ayant perdu son père des suites d’un cancer à 53 ans mardi dernier.

Paul Menard a pris la troisième place alors qu’Elliott Sadler se classe finalement cinquième sous le drapeau à damier. Le reste du top-10 est composé de Joey Logano, d’Alex Bowman, Justin Allgaier, Darrell Wallace Jr. et de Brandon Jones.

Daniel Suárez a également connu un autre soucis dans la voie des stands, cette fois sous drapeau vert au tour 71, lorsqu’il a rencontré un problème d’embrayage et calé alors qu’il souhaitait repartir de son emplacement.