Romain Dumas remporte Pikes Peak pour la deuxième fois

Romain Dumas vient, hier soir, de rentrer dans l’histoire de la course automobile française, mais aussi mondiale. En effet, en remportant la 100ème édition de Pikes Peak, le pilote officiel Porsche est le seul français à mettre son nom à deux reprise sur le tableau des vainqueurs de la plus légendaire des courses de côte. Il avait déjà remporté l’épreuve en 2014 au volant de l’ancienne version de sa Norma M20. Autre performance historique à mettre à l’actif du natif d’Alès, celle de remporter dans la même saison les 24H du Mans et la montée de Pikes Peak.

La semaine avait plutôt bien débuté pour Romain et son équipe puisqu’ils avaient réalisé les meilleurs temps des premiers essais libres. Malheureusement l’équipe se faisait une belle frayeur à l’entame des derniers essais libres, suite à une casse moteur qui empêchait Romain de tout roulage sur la partie haute de la montée. Cette dernière partie a une nouvelle fois causé quelques soucis lors de la course puisqu’une durite percée et des freins fatigués, n’ont permis au pilote Porsche d’utiliser tout le potentiel de sa Norma.À noter qu’il réalise tout de même le deuxième meilleur temps de l’histoire de Pikes Peak en 8.51.445, mais comme le dis Romain, lui et son l’équipe gagne l’épreuve et c’est bien ça l’essentiel.

On retrouve sur le podium, le vainqueur de l’année passée, Rhys Millen au volant de son proto électrique qui échoue à seulement 5.673s de la Norma. Le Français et l’Américain, sont les seuls à avoir franchi la barre des 9 minutes. La dernière marche du podium est occupée par Tetsuya Yamano au volant du Concept Acura NSX, également 100% électrique.

« C’est incroyable ! Gagner les 24 Heures du Mans et Pikes Peak à une semaine d’intervalle, ça va au-delà du rêve ! Je ne sais pas si je réalise vraiment. La victoire, c’était l’objectif depuis le début mais ce n’était pas un défi facile. Nous étions attendus car il fallait confirmer notre succès d’il y a deux ans, en sachant que les protos électriques seraient rapides et que notre auto était encore très jeune. On voulait montrer notre niveau de perfo. Ce n’est pas tout à fait le cas, il faut être honnête, et cela s’explique notamment par une durite percée et des petits ennuis de freins sur la fin. Nous avons la première place malgré tout, c’est l’essentiel et j’en suis très heureux. »

– Romain Dumas