Où s’arrêtera Kyle Busch en NASCAR XFINITY Series ? Difficile de le dire. Le pilote de la Joe Gibbs Racing s’est une fois encore montré le plus fort à l’occasion des AutoLotto 200 disputés sur le New Hampshire Motor Speedway pour aller chercher son 82ème succès dans la division. Il en a également profité pour dépasser la barre des 17 000 tours menés, avec 17 064 boucles passées en tête. Ce succès est son cinquième à Loudon en onze course et son sixième en dix courses cette année.

Sous le drapeau à damier, il devance son coéquipier Erik Jones de 1,499 seconde. Si Kyle Busch a fait toute la course avec les mêmes pneumatiques côté gauche, ce n’est pas le cas d’Erik Jones qui a changé les quatre gommes pour la dernière fois au tour 178.

“Les records sont faits pour être battus. Courir dans cette série est quelque chose de drôle pour moi et sympa à faire. Cela me permet d’accumuler un peu plus d’expérience.”
— Kyle Busch



Brad Keselowski termine troisième et empêche le triplé de la Joe Gibbs Racing, puisque le leader du classement général, Daniel Suárez se classe quatrième. Cependant, le pilote de la Team Penske n’a jamais été en mesure de trouver la moindre solution face aux pilotes de la Joe Gibbs Racing pour viser mieux que sa troisième place à l’arrivée.

Si Kyle Busch a dominé la course, l’action s’est passée dans le peloton entre Alex Bowman et Ty Dillon et ce à plusieurs reprises durant les 200 tours. La première fois au tour 76 lors que le pilote de la JR Motorsports a envoyé son rival de la Richard Childress Racing dans le mur du virage n°2. Si le petit-fils de Richard Childress a indiqué qu’Alex Bowman l’avait fait exprès, ce dernier s’est défendu en indiquant que la tenue de route de sa Chevrolet n°88 était mauvaise à cet instant de la course.

Revenu en piste avec 55 tours de retard, Ty Dillon n’avait qu’une obsession, se venger d’Alex Bowman. À deux reprises, Ty Diillon a essayé en vain. Il termine finalement trente-troisième de la course et se voit reléguer à 48 unités du leader du championnat Daniel Suárez, ce dernier comptant quinze points d’avance sur son dauphin, Elliott Sadler.

Malgré quelques dommages sur la carrosserie à l’avant gauche, Alex Bowman a été en mesure de poursuivre sa course et s’est finalement classé huitième sous le drapeau à damier.