Ty Dillon a mené pendant 83 tours lors des U.S. Cellular 250 sur l’Iowa Speedway, dix-neuvième épreuve de la saison 2016, mais le plus fort était bien le jeune prodige de la Joe Gibbs Racing, Erik Jones, qui a décroché le drapeau à damier après avoir mené 154 des 250 tours que comptait l’épreuve. C’est à quinze tours du but qu’Erik Jones a doublé son rival pour finalement couper la ligner d’arrivée avec 3,533 secondes d’avance sur le pilote de la Richard Childress Racing.

Ce succès, le troisième de la saison pour Erik Jones, le cinquième en carrière, lui permet de remonter au cinquième rang du championnat pilotes.

“C’est une grande journée. Nous avions une bonne voiture. Une qui méritait de gagner. J’ai le sentiment que la voiture la plus rapide a gagné cette nuit, ce qui est toujours une bonne sensation. C’était une journée incroyable pour nous. Je pense que nous méritions de gagner quand nous étions venus ici plus tôt cette saison.”
— Erik Jones



Parti de la deuxième place sur la grille, Erik Jones a pris les commandes dès le premier tour à son coéquipier Daniel Suárez. À plusieurs reprises le pilote de la Toyota Camry n°20 a perdu des positions dans les stands, mais à chaque fois il fut en mesure de les reprendre sur la piste.

Au tour 150 Brandon McReynolds tape le mur violemment et contraint les officiels à sortir le drapeau jaune. Les pilotes dans le tour du leader passent alors par la voie des stands pour ravitailler et Ty Dillon prend les commandes pour la première fois de la course. Leader pendant 83 tours, Ty Dillon n’a rien pu faire lorsqu’Erik Jones a pris l’intérieur au tour 235 pour aller chercher la tête de l’épreuve.

Victime d’un incident avec Josh Berry lors d’une relance, Daniel Suárez a endommagé sa Toyota Camry et n’a pas été en mesure de rallier l’arrivée. Résultat une trentième place sous le drapeau à damier, qui couplée à la troisième d’Elliott Sadler lui fait perdre les commandes du championnat pour quatorze points au profit du pilote de la JR Motorsports.