La course de Mid-Ohio sera-t-elle le moment charnière de la saison ? Celui qui a permis à Simon Pagenaud d’asseoir définitivement sa suprématie au championnat ? S’il est trop tôt pour le dire, nul doute que le Français de la Team Penske a signé un résultats des plus favorables dans l’optique de décrocher son premier titre de champion des pilotes en Verizon IndyCar Series.

Au tour 66 le Français a dépassé de manière musclée son coéquipier Will Power pour la première place virtuelle de la course, puisque le leader de la course à ce moment-là, Conor Daly, devait repasser une fois encore par la voie des stands, ce qu’il a fait au tour 84 sur les 90 que comptait la treizième levée de la saison.

“Mon dos allait bien tout au long de la course. Je ne ressens aucune douleur pour l’instant.”
— Simon Pagenaud



Si tout a souri à Simon Pagenaud, tout est allé de travers ce dimanche pour l’un de ses rivaux pour le titre, le Néo-zélandais Scott Dixon. Auteur du meilleur temps lors de l’ultime séance d’essais dans la matinée, le pilote de la Chip Ganassi Racing, quintuple vainqueur de l’épreuve, a vu sa course s’arrêter à la suite d’un contact avec Hélio Castroneves. S’il a essayé de repartir après de nombreuses minutes à réparer dans les stands, le pilote de la Dallara Chevrolet n°9 a dû se rendre à l’évidence et renoncer. Vingt-deuxième et dernier de la course il abandonne de gros points dans l’optique du titre.

Will Power termine finalement en deuxième position et poursuit sa série de top-2 consécutifs, il en compte cinq désormais, avec trois victoires et deux deuxièmes places. Cependant, pour décrocher un second titre il faudra rattraper Simon Pagenaud au championnat. Avec plus de cinquante points de retard, l’Australien paye très cher son absence lors de l’épreuve d’ouverture de la saison dans les rues de St-Petersburg.

Carlos Muñoz termine en troisième position, suivi de Graham Rahal, James Hinchcliffe, Conor Daly, Spencer Pigot, Charlie Kimball, Takuma Sato et Josef Newgarden pour le top-10.

Un temps leader de la course avec plus de dix secondes d’avance sur son plus proche rival, le Russe Mikhail Aleshin est passé à côté d’un grand bonheur sur le Mid-Ohio Sports Car Course, lorsqu’un drapeau jaune a été sorti par les officiels quand Jack Hawksworth a tapé violemment le mur du virage n°1. C’est lors de l’arrêt aux stands qui a suivi que le pilote de la Schmidt-Peterson Motorsports a tout perdu. Reparti trop vite pour conserver son avantage sur Josef Newgarden, il a tapé son rival, mais aussi un mécanicien de Juan Pablo Montoya, qui fort heureusement, n’a pas été blessé dans l’incident.

Résultat, Mikhail Aleshin n’a pas écopé d’une, mais de deux pénalités, une première pour avoir heurté Josef Newgarden, la seconde pour avoir touché un mécanicien. Alors qu’une possible victoire lui tendait les bras, il se classe dix-septième.