À Charlotte, le boss c’est Johnson

Contrairement à nombre de ses adversaires, Jimmie Johnson n’a pas connu de problème lors des Bank of America 500 que ce soit sur la piste ou dans les stands. Pas de pénalité, pas d’arrêt raté, pas de crevaison et une voiture performante. Résultat le pilote de la Hendrick Motorsports a mis fin à une série de vingt-quatre courses sans victoire tant pour lui que son écurie.

Le sextuple champion de la NASCAR Sprint Cup s’impose pour la huitième fois de sa carrière sur le Charlotte Motor Speedway dans la division reine de la NASCAR et surtout se qualifie pour le troisième tour des playoffs, une grande première pour lui, puisqu’il a été éliminé au premier tour en 2015 et au deuxième en 2014. Peu importe les résultats qu’il obtiendra sur le Kansas Speedway, puis sur le Talladega Superspeedway, le pilote de la Chevrolet n°48 est assuré d’être dans les huit pilotes qui joueront le titre lors du troisième tour des playoffs à Martinsville, au Texas et à Phoenix.

“Nous savions que nous serions de retour. C’est une victoire vraiment spéciale pour l’équipe. La piste était vraiment très glissante. Les relances étaient très difficiles aujourd’hui.”
— Jimmie Johnson



Matt Kenseth, Kyle Busch, Chase Elliott, Denny Hamlin, Austin Dillon, Kevin Harvick, Joey Logano, Kurt Busch ou encore Brad Keselowski, tous ont connu au moins un problème à l’occasion de la trentième course du championnat 2016, pour des résultats bien différents. Résultat, certain vont devoir prendre des risques au Kansas voire à Talladega s’ils veulent atteindre le prochain tour et ainsi conserver leurs chances d’être titrée à Homestead à la mi-novembre.

Sous le drapeau à damier Jimmie Johnson devance Matt Kenseth, Kasey Kahne, Ryan Newman et Kyle Larson pour le top-5. Kyle Busch, Brad Keselowski, Kurt Busch, Tony Stewart et Jamie McMurray complètent le top-10.

Parmi les pilotes encore en lice pour le titre de champion, les grands battus se nomment Kevin Harvick, trente-huitième suite à un problème du module de contrôle du moteur, Joey Logano, trente-sixième après deux crevaisons, Chase Elliott et Austin Dillon, eux aussi hors du top-30 suite à un accident et Denny Hamlin, trentième et victime d’une casse moteur.

L’accident le plus important de la course est survenu au tour 258, lors d’une relance lorsque Martin Truex Jr. a poussé Austin Dillon en travers, ce qui a impliqué six chasers. Austin Dillon a violemment tapé le mur à l’intérieur, alors que Chase Elliott a tapé à l’extérieur. Après une interruption d’une dizaine de minutes au drapeau rouge pour nettoyer la piste, la course a pu reprendre ses droits, sans Dillon et Elliott dont les voitures étaient trop endommagées.

Au final cinq pilotes encore en lice pour le titre terminent trentième ou pire, le plus mauvais résultat d’ensemble depuis le Kansas en 2007.

Au classement général Jimmie Johnson compte cinq points d’avance sur Matt Kenseth. Austin Dillon, Chase Elliott, Joey Logano et Kevin Harvick sont en zone rouge, mais comptent huit points ou moins de retard sur le huitième et dernier qualifié, Denny Hamlin.

> Bank of America 500 2016 – Les photos