Joey Logano conserve son titre à Talladega

Sur le Talladega Superspeedway lors des Hellmann’s 500 la Team Penske était attendue et elle a répondu présente tant elle a dominé avec Brad Keselowski et Joey Logano. Si le champion NASCAR Sprint Cup Series 2012 a perdu toute chance de victoire à la suite d’une casse moteur, Joey Logano  est allé chercher la victoire, sa seconde cette saison en championnat après celle obtenue au Michigan en juin, mais aussi sa seconde à Talladega dans la division reine après celle décrochée la saison dernière.

Conséquence directe de cette victoire, Joey Logano se qualifie pour le troisième et dernier tour des playoffs. En revanche, il sera le seul pilote de l’écurie de Roger Penske, puisque Brad Keselowski a été éliminé.

“Je suis resté concentré sur le travail à faire. Cette équipe excelle quand il y a de la pression.  C’est une superbe journée. C’est génial de gagner ici. Je savais que je pouvais le faire. Tout a fonctionné parfaitement. Je suis près pour le défi qui nous attend et toute l’équipe l’est également.”
— Joey Logano



Sous le drapeau à damier, Joey Logano devance Brian Scott qui signe le meilleur résultat de sa carrière. Jusqu’à présent le pilote de la Richard Petty Motorsports n’avait jamais enregistré le moindre top-10 dans la division reine de la NASCAR et avait pour meilleur résultat une douzième place. Denny Hamlin, Kurt Busch et Ricky Stenhouse Jr. complètent le top-5, alors que Kyle Larson, Kevin Harvick, Aric Almirola, Austin Dillon et AJ Allmendinger sont dans les dix premiers.

Pour Joey Logano cette course de Talladega fut semée d’embûches avec un problème dans les stands lors du premier arrêt, sous drapeau vert, lorsqu’il est reparti avec le cric accroché. Résultat, il a dû faire un tour avec le cric accroché avant de revenir aux stands le faire enlever. Puis en fin de course c’est un débris qui est venu se coller sur la grille d’aération de la Ford Fusion n °22. Si les températures ont augmenté, elles n’ont pas dépassé le seuil critique.

Dès le début de course la Joe Gibbs Racing, à l’exception de Denny Hamlin, a pris le parti de rouler seule décrochée du peloton afin d’éviter les incidents. En fin d’épreuve Matt Kenseth, Carl Edwards et Kyle Busch n’ont pas remonté, car ils se savaient hors de danger d’une éventuelle élimination. Résultat ils terminent tous les trois en fond de top-30.

Comme toujours lorsque les séries nationales de la NASCAR se produisent à Daytona et Talladega le Big One est attendu et redouté de tous, mais ce dimanche il ne s’est pas produit. Cependant, il y a eu quelques accidents, trois, dont un impliquant Greg Biffle, Jeffrey Earnhardt et Caseay Mears au tour 114. À six tours de la fin c’est Kasey Kahne qui est parti à la faute emportant avec lui Jamie McMurray, alors qu’à deux tours du drapeau à damier Alex Bowman a perdu le contrôle de la Chevrolet n°88 alors qu’il était en troisième position, ce qui a conduit les officiels à allonger la course de quatre tours pour qu’elle se termine sous drapeau vert.

Troisième face à Austin Dillon neuvième, Denny Hamlin a repris les six points nécessaires qui lui manquaient pour se qualifier. Si les deux pilotes terminent à égalité de point, l’avantage va à celui de la Joe Gibbs Racing qui dispose du meilleur résultat sur ce deuxième tour, une troisième place contre une sixième à son rival.

Chase Elliott, douzième et Martin Truex Jr. bon dernier, suite à une casse moteur, sont les deux derniers pilotes éliminés à l’issue de ce deuxième tour des playoffs.

Le troisième tour débutera la semaine prochaine sur le plus petit ovale de la saison, le Martinsville Speedway, pour se poursuivre au Texas et s’achever à Phoenix où la liste des prétendants au titre sera réduite de moitié, passant de huit à quatre.

> Hellman’s 500 2016 – Les photos