À douze jours de la première séance d’essais de l’Indy 500, Fernando Alonso a pu effectuer plus de cent tours, 110 exactement, pour valider son Rookie Orientation Program, mais aussi s’adapter à sa nouvelle monoplace frapée du n°29  sur l’Indianapolis Motor Speedway. C’est Marco Andretti qui a débuté la journée dans la monoplace n°29 afin d’en vérifier les derniers détails avant de laisser sa place à Fernando Alonso qui a effectué de multiples relais d’apprentissage en vue de sa première participation à l’Indy 500 à durant la seconde quinzaine du mois de mai.

Avec 110 tours couverts lors de cette journée d’essais, Fernando Alonso a couvert 27 tours de moins que sur les trois courses de Formule Un qu’il a disputées cette année. L’Espagnol termine sa journée avec un meilleur tour à la vitesse moyenne de 222,548 mph de moyenne. Alors que la météo a changé dans le courant de la journée, la Andretti Autosport a choisi de faire des ajustements sur le châssis afin de renvoyer Fernando Alonso en piste.



“Les conditions ont changé pendant la journée. La piste était meilleure ce matin. Il y avait moins de vent. Dans les derniers relais la monoplace était sensible au vent. Cette piste est sensible au changement de conditions climatiques.”
— Fernando Alonso

L’Espangol disposait de cinq jeux de pneumatiques ce mercredi et son écurie a choisi d’un utiliser un sixième jeu qui lui sera déduit le lundi 15 mai à l’occasion du refresher program d’une durée de deux heures en préambule des premiers essais.

Fernando Alonso a pu discuter avec Marco Andretti sur la façon de piloter, notamment à l’approche du virage n°1, régulièrement décrit comme étant le plus difficile de l’ovale d’Indianapolis.

“Marco était à fond dans le virage 1, alors j’ai voulu rester à fond. Je suis arrivé dans le virage n°1 et j’étais convaincu que j’étais à fond, mais le pied n’était pas à fond. Le cerveau n’était pas connecté avec mon pied à ce moment.”
— Fernando Alonso

La journée s’est terminée sans incident majeur pour Fernando Alonso exception faite d’une percussion de deux oiseaux à l’amorce du virage 3 dans son avant-dernier relai.

Cette journée de travail a également permis à Fernando Alonso de s’habituer à rouler à des vitesses élevées dans le sens inverses des aiguilles d’une montre, chose peu commune en Formule Un.

“Cela semblait nouveau pour moi. Cela semble étrange d’aller dans le sens anti-horaire à ces vitesses. En fin de journée nous avons fait des relais pour me familiariser avec les changements de réglages. Nous avons testés certaines procédures. Nous avons simulé la vitesse derrière la voiture de sécurité.”
— Fernando Alonso

> Fernando Alonso à Indianapolis – Les photos