Alois :

Difficile de critiquer négativement le format du prochain calendrier de Cup. Le déplacement du Brickyard 400, en perte de vitesse en plein milieu de l’été, en tant qu’ultime course de la saison régulière est probablement une des meilleures décisions qu’il fallait prendre. L’épreuve devrait connaitre un regain d’attention dans les tribunes, devant les télévisions et surtout sur la piste.

Logiquement, il fallait déplacer l’épreuve de Richmond et l’ajouter aux Playoffs (surtout à la place de Chicagoland) est également une excellente idée. Quoi de mieux qu’un nouveau short-track pour jouer le titre.

De plus, le fait de débuter les Playoffs à Les Vegas devrait certainement se révéler payant compte tenu du spectacle en piste et de l’environnement festif.

La seule petite ombre au tableau pourrait être la transformation de l’ovale de Charlotte en routier. Attendons de voir ce que cela donne mais si la NASCAR voulait ajouter une piste routière à ses Playoffs, on a de meilleures idées à lui proposer.



Lilian :

Commençons par la saison régulière : le plus gros changement concerne la dernière course et non des moindres puisque c’est la dernière chance pour les pilotes de décrocher un ticket pour être dans les 16 qui se battront pour le titre lors des 10 dernières épreuves.

Passer de Richmond, un short track à Indianapolis, piste mythique semble au premier abord une bonne chose. Après réflexion je suis plutôt septique car un short track permet grâce aux vitesses « réduites » de jouer des coudes dans la plus pure tradition NASCAR en fin de course afin de gagner des positions afin de décrocher le précieux sésame. Carl Edwards sur Kyle Busch en 2016 lors de la course de printemps en est un parfait exemple. Sur l’IMS, ce genre de geste est totalement prohibé avec les vitesses atteintes. Et soyons honnêtes, la NASCAR a déjà connu bien des désillusions sur cette piste notamment en 2008 avec des gommes inadaptées à la piste et des arrêts aux stands obligatoires.

Pour les Playoffs : remplacer Chicagoland par Las Vegas est une très bonne chose, bien en adéquation avec l’image de la ville et ses nombreux casinos. Changement le plus important, l’ajout d’un circuit routier dans les dix dernières courses de la saison ! Depuis le temps que la rumeur circulait ! Une excellente chose là encore sur le papier mais déçu que ce soit dans l’infield d’un ovale, en l’occurrence le Charlotte Motor Speedway. Je m’étais déjà prononcé contre dans Splash’n’go tant les Etats-Unis regorgent de pistes intéressantes ailleurs qu’à l’intérieur des speedway. Si c’est pour avoir l’équivalent d’un GP d’Indianapolis aussi inintéressant en F1 qu’en IndyCar, non merci !

Après nous ne sommes pas à l’abri de bonnes surprises et on ne peut pas reprocher aux officiels de tenter de nouvelles choses.



Geoffroy :

Comme dans tout changement il y a du bon et du moins bon. Commençons par ce qui est une bonne idée, à savoir le début de la saison une semaine plus tôt, ce qui permet aux DAYTONA 500 de se tenir lors du President Day, mais aussi et surtout d’avoir trois semaines off. Si les pauses de Pâques et du mois d’août sont maintenues, celle du mois de juin fait son grand retour. Dans un calendrier complet à 38 semaines de compétition cela ne peut être qu’une bonne chose pour tous les membres d’équipes d’avoir trois semaines plus light.

L’autre bonne nouvelle c’est l’arrivée d’une course routière en playoffs. Je ne vais pas épiloguer sur le choix de la piste, cela a été fait lors d’un ancien numéro de Missing Lug nut, mais désormais les playoffs compteront tous les types de piste inscrites au calendrier, un impair enfin réparé.

Passons au déplacement de Richmond dans les playoffs, cela ne me semble pas la meilleure idée qui soit, puisque cette piste était l’endroit quasi-parfait pour terminer la saison régulière. Cette course reste en nocturne, alors que sur ce short track les épreuves les plus intéressantes ces dernières années s’y sont déroulées de jour, mais au moins cela évite un conflit d’horaire avec la NFL, dans un match des audiences toujours perdu d’avance par la NASCAR.

Le Chicagoland Speedway perd sa place en playoffs pour une épreuve début juillet et une météo souvent caniculaire à cette période de l’année dans l’Illinois, bref une nouvelle course où il fera très chaud et même deux, puisqu’à Las Vegas à la mi-septembre il fait encore très chaud. Peut-être aurait-il été plus judicieux de placer une course nocturne dans le Nevada pour lancer les playoffs.

En étant déplacée en dernière course de la saison régulière de la Cup l’Indianapolis Motor Speedway joue très gros. Une piste qui n’attire plus les spectateurs depuis des années, mais aussi une piste de moteur et d’aérodynamique qui réduira le nombre de vainqueurs potentiels en comparaison de Richmond, où sur un short track il peut plus facilement y avoir une surprise.

Bref, du bon et du moins bon dans ce calendrier 2018, mais il manque quelque chose pour que cette annonce déchaîne réellement les foules. Un déplacement de la All-Star, un nouveau tracé, un vrai circuit routier ?