Affirmer en début de course que son équipe a un programme solide sur circuit urbain est une chose, gagner la course quelques heures plus tard en est une autre. C’est pourtant le tour de force réalisé par Graham Rahal au volant de la Dallara Honda n°15 de la Rahal Letterman Lanigan Racing.

Sur le circuit urbain aux quatorze virages, le pilote de 28 ans a mené 55 des 70 tours que comptait la course pour s’imposer avec 6,1474 secondes sur son plus proche rival, le Néo-zélandais Scott Dixon. Avec ce succès, le natif de l’Ohio devient le septième vainqueur en autant de courses cette année.

“Tout s’est passé selon le plan. Nous contrôlions. Par moments cette saison nous avons montré que nous avions de la vitesse, mais nous manquions de chance. Aujourd’hui nous avions la vitesse, les (drapeaux) jaunes ne sont pas sortis aux mauvais moments pour nous et nous avions le rythme.”
— Graham Rahal

Cette victoire est la première de Graham Rahal lors d’une course routière depuis St. Petersburg en 2008, lorsqu’à 19 ans 3 mois et 2 jours il était devenu le plus jeune vainqueur de l’IndyCar.

Ce succès est également le premier de l’écurie Rahal à Detroit depuis la victoire du copropriétaire, Graham Rahal, il y a 25 ans de cela lors de l’épreuve inaugurale.

Malgré une cheville gauche douloureuse à la suite de son terrible accident de dimanche dernier à Indianapolis, Scott Dixon termine deuxième, son 93ème podium en carrière, devenant seul cinquième au classement des pilotes ayant le plus de podiums alors qu’il était à égalité avec son ancien coéquipier de la Chip Ganassi Racing Dario Franchitti. de plus, grâce à ce résultat, le Kiwi prend les commandes du classement général avec deux longueurs d’avance sur un autre vétéran, celui de la Team Penske à savoir Hélio Castroneves.

Malgré un tête-à-queue dans le premier tour, James Hinchcliffe a profité d’une stratégie bien sentie de son écurie, la Schmidt Peterson Motorsports, pour remonter et se classer troisième sous le drapeau à damier.

Josef Newgarden (Team Penske) et Alexander Rossi (Andretti Autosport) complètent le top-5, ce qui fait que cinq écuries sont représentées dans le top-5 pour la première fois cette saison.

Enfin, cette course a établi plusieurs records, celui du plus faible nombre de neutralisations, deux, mais aussi du plus faible nombre de tours derrière la voiture de sécurité, six, ainsi que la vitesse moyenne la plus élevée, puisque Graham Rahal s’impose à 103,015 mph de moyenne.