L’Australien de la Team Penske, Will Power, a évité toutes les embûches pour s’imposer lors de la neuvième course de la saison 2017 des Verizon IndyCar Series au termine d’une course marquée par de nombreux accidents terminée par seulement huit pilotes… Dans les derniers tours, les pilotes étaient à deux de front à quelques centimètres les uns des autres jusqu’à ce que l’inévitable se produise.

Le Japonais Takuma Sato, vainqueur de l’Indy 500 il y a deux semaines a cette fois tenté une manœuvre vouée à l’échec en allant mordre dans l’herbe pour tenter de dépasser, alors qu’il restait cinq tours à couvrir. Résultat un nouvel accident et une course qui se termine sous drapeau jaune. Conor Daly, Max Chilton et Scott Dixon sont les trois victimes collatérales de la bévue du pilote de la Andretti Autosport.

“L’équipe a fait un travail incroyable dans les stands. C’est ma seconde maison ici, car ma femme est originaire du Texas. Je suis très heureux de cette victoire.”
— Will Power

Will Power, leader pendant 180 des 248 tours, s’impose devant Tony Kanaan, Simon Pagenaud,Graham Rahal, Gabby Chaves, Marco Andretti, Conor Daly, Max Chilton, Scott Dixon et Takuma Sato.

Le début de course sera des plus nerveux avec plusieurs changements de leader, notamment entre Charlie Kimball et le Français Tristan Vautier. Au trente-huitième tour, suite à un contact avec Scott Dixon, Alexander Rossi tape le mur et est contraint à l’abandon. L’arrêt qui suit voit Tristan Vautier se faire dépasser par Josef Newgarden et Will Power pour les deux premières places, alors que James Hinchcliffe fait un strike avec Hélio Castroneves et Takuma Sato en repartant. Josef Newgarden sera un éphémère leader, pénalisé pour excès de vitesse dans la voie des stands, il repart de l’arrière du peloton lors de la relance au tour 49.

Auteur de la pole position pour la première fois de sa carrière, sa course tourne court, la faute à une fuite d’huile constatée lors du premier arrêt. Résultat le pilote de la Chip Ganassi Racing est amenée dans les garages pour réparer, mais perd toute chance de bon résultat.

Cette première neutralisation n’allait freiner l’agressivité des pilotes et au tour 92, alors qu’il était remonté dans le top-5, Hélio Castroneves tape le mur suite à une crevaison à l’arrière gauche causée par un contact avec le Russe Mikhail Aleshin.

Au tour 152, JR Hildebrand, Ryan Hunter Reay, Ed Carpenter, Mikhail Aleshin, Ed Jones, Carlos Muñoz, Tristan Vautier et James Hinchcliffe sont impliqués dans un accident après que le Canadien se voit fermer la porte par son coéquipier russe dans la ligne droite arrière. Afin de nettoyer la piste, les officiels sortent le drapeau rouge pendant une trentaine de minutes. Jugé responsable de l’accident, Tony Kanaan sera pénalisé d’un arrêt obligatoire dans les stands pendant deux tours.

Les responsables de l’INDYCAR décident alors de placer un drapeau jaune de compétition trente tours après la relance, avec arrêt obligatoire. Vicitime d’une vibration, JOsef Newgarden, alors troisième, anticipe l’arrêt, mais se voit contraint par les officiels de passer par les stands comme tout le monde pour un arrêt obligatoire lors de la neutralisation qui suit, deux tours plus tard. Une fois encore, l’INDYCAR décide d’un nouveau drapeau jaune de compétition trente tours après la relance.

Les pilotes n’auront pas le temps d’aller jusqu’à la limite des trente tours, puisque Josef Newgarden part à la faute en tentant un dépassement par l’extérieur, dans la poussière à trois de front. Le drapeau jaune de compétition interviendra au tour 225.

Au classement général, Scott Dixon compte treize points d’avance sur Simon Pagenaud et quatorze sur Takuma Sato avant la dixième manche qui se déroulera la semaine prochaine sur le circuit routier de Road America dans le Wisconsin.