> Résultats de la course

Kyle Larson apprécie les ovales de deux miles, puisque ses trois victoires en Monster Energy NASCAR Cup Series sont intervenues au Michigan et à Fontana. Après s’être imposé sur le tracé de Brooklyn en août dernier, il ajoute une nouvelle victoire sur ce tracé. C’est également sa seconde victoire après celle acquise à Fontana en début de saison.

Lors des FireKeepers Casino 400, Kyle Larson a dominé les premiers tours des deux premiers segments, avant de céder les commandes à Martin Truex Jr. Il faudra attendre les derniers tours pour revoir Kyle Larson parmi les premiers. En effet, ce n’est que lors de l’avant-dernière relance de la course que le pilote de la Chip Ganassi Racing s’empare des commandes, mettant une fois encore Kyle Busch en échec. La Joe Gibbs Racing n’a toujours pas remporté de course de championnat cette année et la dernière victoire du natif de Las Vegas remonte à Indianapolis en juillet dernier, soit une série de trente-et-une courses sans victoire.

“Ryan Blaney m’a donné un sacré push. Notre voiture était très rapide. C’est une bonne chose d’ajouter des points de bonus.”
— Kyle Larson

Kyle Larson s’impose devant Chase Elliott, Joey Logano, Denny Hamlin, Jamie McMurray, Martin Truex Jr, Kyle Busch, Ricky Stenhouse Jr, Dale Earnhardt Jr. et Jimmie Johnson.

Très rapidement en début de course Martin Truex Jr. s’est affirmé comme étant le pilote disposant du meilleur matériel sur l’ultra-rapide ovale du Michigan International Speedway. Le pilote de la Furniture Row Racing a remporté les deux premiers segments, devenant ainsi le premier pilote à dix victoires de segment cette année, loin très loin devant son plus proche rival dans cet exercice, Kyle Busch et ses quatre victoires.

Un tête-à-queue de Ryan Sieg juste devant Martin Truex Jr. au tour 150, contraint les officiels à sortir le drapeau jaune pour la cinquième fois de la journée. Tous les pilotes se ruent dans les stands pour ce qui peut être le dernier arrêt en carburant de la course, puisque la fenêtre est estimée de 44 à 48 tours. Kyle Busch, Erik Jones, Dale Earnhardt Jr. et Ryan Blaney prennent le pari de ne prendre que deux pneumatiques neufs, à l’extérieur pour repartir devant.

Lors de la relance, la ligne intérieure se rate complètement ce qui permet à Kyle Busch, Ryan Blaney, Chase Elliott et Kyle Larson, tous les quatre sur la ligne extérieure de prendre les devants.

Très rapidement la question de la consommation s’est posée et de nombreux chefs d’équipe ont demandé aux pilotes d’économiser le plus de carburant possible. Pour Austin Dillon, Michael McDowell ou encore Ty Dillon, les simulations ne permettant pas de rallier l’arrivée sans tomber en panne d’essence, ils ont pris la décision de rentrer à 23 tours de l’arrivée, deux tours avant un drapeau jaune pour débris.

Si les leaders ne rentrent pas dans les stands, il fau regarder au-delà du top-10 pour voir des pilotes ravitailler. Ainsi, Dale Earnhardt Jr ou encore Brad Keselowski choisissent de chausser des gommes neuves, un choix qui ne sera pas payant.

Une dernière neutralisation, causée par un accident lors de l’avant-dernière relance, accident impliquant notamment Danica Patrick, viendra resserrer une dernière fois le peloton.