En NASCAR Camping World Truck Series, l’équipe n°8 est devenue la meilleure en terme de stratégie de fin de course. À Gateway, puis en Iowa Gere Kennon, le chef d’équipe de John Hunter Nemechek a choisi de le faire rentrer aux stands pour chausser des gommes neuves alors qu’il ne reste que peu de tours à couvrir. Résultat, deux victoires assorties de dix points de bonus au classement des playoffs, bref le coup parfait.

Sur la Victory Lane John Hunter Nemechek avait une fois de plus le sourire. Non contant de s’être imposé la semaine dernière à l’occasion du week-end de la fête des pères, le fils de celui qui fut surnommé Front Row Joe a remis le couvert cette semaine sur l’Iowa Speedway à l’occasion des M&M’s 200.

« Chacun de ces gars dans cette équipe est incroyable » affirme John Hunter Nemechek, qui a définitivement pris la tête de la course à Johnny Sauter par l’extérieur à six tours du but.

C’est un drapeau jaune à quinze tours de la fin, impliquant notamment MattCrafton et Grant Enfinger, qui a tout changé. John Hunter Nemechek et les prétendants à la victoire, à l’exception de Johnny Sauter sont entrés dans les stands pour ravitailler, Gere Kennon a fait le choix de quatre pneumatiques neufs.

« Il a bougé son cul ce soir. Il était incroyable. C’est incroyable pour la famille Nemechek. »

– Gere Kennon

Après avoir mené 72 des 200 tours, Johnny Sauter terminer à la deuxième place et conserve les commandes du championnat avec quarante-deux points d’avance sur Christopher Bell, dominateur pendant une grande majorité de la course, mais seulement cinquième sous le drapeau à damier.

Parti de la pole position, sa seconde cette saison, Noah Gragson a mené les 16 premiers tours avant de se faire dépasser par Christopher Bell à l’extérieur. Le pilote d e la Kyle Busch Motorsports a remporté le premier segment, de 60 tours, avec une marge de 3,2 secondes. Le deuxième segment était tout autant dominé par Christopher Bell, mais à huit tours de la fin de celui-ci, un accident causé par Mike Senica allait changer la donne. Le pilote du truck n°4 choisit de rester en piste alors que tous ses rivaux plongent dans les stands. En pneumatiques usés, il ne peut rien faire lors de la relance face à Johnny Sauter et débute le dernier segment de 80 tours en douzième position.

« Ce ne serait pas drôle si c’était facile » dira le vainqueur du premier segment en interview avant le début du dernier segment.

> Grille de départ

> Résultat de la course

> Classement des pilotes

> Classement des propriétaires

Laisser un commentaire