Le rookie William Byron n’en finit plus de surprendre en NASCAR XFINITY Series. Quelques semaines après une victoire à Daytona, il ajoute un autre monument à son palmarès, Indianapolis.

On peut n’être que dans sa première saison à temps complet en NASCAR XFINITY Series, n’avoir que 19 ans, mais avoir un palmarès des plus respectables. C’est le cas de William Byron qui compte déjà trois victoires cette saison dont des succès à Daytona et Indianapolis.

« C’est incroyable d’être ici. Etre à Indianapolis et gagner, c’est incroyable. Cela signifie beaucoup pour moi de gagner ici. Je ne suis jamais venu ici auparavant, ni pour le Brickyard, ni pour l’Indy 500. »

– William Byron

En délicatesse avec son pneumatique avant droit dans les derniers tours de la course, William Byron s’est tour à tour défait de son coéquipier Elliott Sadler, puis de Brad Keselowski avant de résister au retour de Paul Menard.

Sous le drapeau à damier il s’impose avec 108 millièmes de seconde d’avance sur le pilote de la Richard Childress Racing non sans avoir fermé les portes aux abords des virages un et trois du tracé. Paul Menard a reconnu que ce sont ces manœuvres qui ont contribué à la victoire du rookie de la JR Motorsports.

Joey Logano, Elliott Sadler et Cole Custer, un autre rookie, complètent le top-5 de cette course, alors que Ryan Reed, Brennan Poole, Daniel Hemric, Brandon Jones et Ty Dillon sont dans les dix premiers.

À trois tours de la fin du deuxième segment, Justin Allgaier et William Byron sont entrés aux stands pour ravitailler afin de ne pas avoir à le faire lors de la neutralisation de fin de segment, un tour plus tard c’est Kyle Busch qui en faisait de même.

C’est lors de se ravitaillement que la course s’est arrêtée pour Justin Allgaier. En effet, trop pressé de s’arrêter, il ne s’est pas garé dans son emplacement et a dû faire marche arrière pour se replacer correctement, en vain. Il a alors décidé de repartir alors que ses mécaniciens venaient de desserrer la roue avant droite. Résultat un abandon à la sortie de la voie des stands pour celui qui s’est imposé à Phoenix en début de saison.

Lors de la relance, Kyle Busch et Erik Jones étaient en tête, mais des doutes subsistaient sur leur capacité à rallier l’arrivée sans passer une fois encore par la voie des stands, la faute a un plein de carburant pas complété. Les deux pilotes de la Joe Gibbs Racing sont alors retournés une dernière fois aux stands à vingt tours de la fin, perdant ainsi toute chance de victoire, puisque la course est restée sous drapeau vert et que leurs rivaux avaient de quoi aller jusqu’au drapeau à damier.

Avec cette victoire, William Byron prend le large au classement des playoffs et compte dix-sept points de bonus. En revanche, le classement des pilotes est toujours dominé par Elliott Sadler, qui compte quarante unités d’avance sur le vainqueur d’Indianapolis et 133 sur Justin Allgaier, qui malgré une grosse bévue sur l’anneau de l’Indiana conserve sa troisième place.

> Résultat
> Classement pilotes
> Classement propriétaires

Laisser un commentaire