Trois drapeaux rouges, quatorze drapeaux jaunes, il était écrit que cette course d’Indianapolis en Monster Energy NASCAR Cup Series ne devait pas finir et pourtant il y a bien eu un vainqueur, à la tombée de la nuit.

Suite à l’accident de Jimmie Johnson dans le virage n°3 alors qu’il se battait pour la tête de la course à trois de front avec Kasey Kahne et Brad Keselowski, la course s’est terminée sous le régime de l’Overtime, mais le suspens a duré encore un peu puisque la première relance a débouché sur un gigantesque accident et un troisième drapeau rouge.

Il a donc fallu un second Overtime pour désigner le vainqueur de la vingtième course de la saison et il s’en est fallu de peu pour en avoir un troisième tant la tension était palpable parmi tous les prétendants à la victoire, mais la nuit approchant à grand pas, la sagesse l’a emportée et les officiels ont attendu que le leader de la course ait passé la ligne d’Overtime pour sortir le drapeau jaune à la suite de l’accident de Denny Hamlin.

Près de trois ans après sa dix-septième victoire, c’était sur l’Atlanta Motor Speedway en 2014, Kasey Kahne s’offre le dix-huitième succès de sa carrière et l’un de ses plus prestigieux puisqu’il s’impose sur l’Indianapolis Motor Speedway à l’occasion des Brickyard 400.

Ce succès, évidemment son premier cette saison, lui permet de décrocher son ticket pour les playoffs et surtout il offre une dixième victoire à son propriétaire Rick Hendrick sur l’Indianapolis Motor Speedway dans la division reine de la NASCAR.

Sur la ligne d’arrivée, Kasey Kahne devance Brad Keselowski. Ce dernier comptait bien offrir son premier succès à Roger Penske dans cette épreuve, en vain. Il doit se contenter de la deuxième place devant Ryan Newman, Joey Logano et Matt Kenseth pour le top-5. Suivent Kevin Harvick, Daniel Suárez, Matt DiBenedetto, Chris Buescher et AJ Allmendinger pour les dix premiers.

Le pilote de la Hendrick Motorsports, dernier rescapé de son écurie s’impose au terme d’une course à élimination.

Pour trouver trace d’un favori il suffisait de regarder le résultat des deux premiers segments de la course, Kyle Busch devant Martin Truex Jr. Les deux voitures les plus rapides de la course se sont retrouvés sur la première ligne lors de la relance à cinquante tours de l’arrivée.

Martin Truex Jr. a assumé son erreur en indiquant être parti en survirage dans le premier virage de l’ovale, ce qui a envoyé les deux Toyota dans le mur, ouvrant alors considérablement le champ des possibilités pour la victoire finale. Le pilote de la Furniture Row Racing conserve les commandes du championnat avec 48 points d’avance sur Kyle Larson et 97 sur Kevin Harvick.

Matt Kenseth et Kevin Harvick se sont alors affirmés comme les deux hommes fort de la course, mais comme la majorité du peloton il leur restait un arrêt à faire pour pouvoir rallier l’arrivée.

Alors que la lutte pour la victoire allait opposer Trevor Bayne, qui tentait le pari de la consommation, face à Matt Kenseth, qui s’était arrêté, un accident dans la ligne droite avant entre Clint Bowyer, Erik Jones, Kurt Busch et Jamie McMurray allait tout changer, alors que Kasey Kahne étaient dans la voie des stands pour son dernier arrêt.

Tous les pilotes dans le tour du leader, à l’exception de Kasey Kahne et Ryan Newman, sont passés par les stands pour chausser quatre gommes neuves durant la neutralisation qui a résulté de cet accident.

Alors que Kasey Kahne conserve les commandes avec autorité sur Brad Keselowski, un accident impliquant Kyle Larson dans la ligne droite avant remet une fois de plus tous les compteurs à zéro.

> Résultat
> Classement pilotes
> Classement propriétaires

Laisser un commentaire