Alors qu’il n’a toujours pas de volant pour la saison prochaine en Monster Energy NASCAR Cup Series, Matt Kenseth a prouvé à tout le monde et surtout à la jeune génération qu’il était toujours capable de remporter des courses grâce à son succès acquis lors des Can-Am 500 sur le Phoenix Raceway.

Alors que la lutte pour la dernière place qualificative pour la finale a cristallisé l’attention tout au long de la course, Denny Hamlin semblait être le mieux placé jusqu’à un incident en piste suite à un contact avec Chase Elliott. Le pilote de la Hendrick Motorsports a alors eu sa chance, mais c’était sans compter sur Matt Kenseth qui a définitivement pris les commandes de la course à neuf tours de la fin pour décrocher sa trente-neuvième victoire en carrière.

« La seule chose mauvaise concernant la journée d’aujourd’hui, c’est que Katie et les enfants ne soient pas ici pour célébrer avec moi. Il reste une course. Tout le monde veut partir sur une victoire. Nous avons gagné aujourd’hui, personne ne pourra nous l’enlever. »

– Matt Kenseth

Cette victoire de Matt Kenseth, sa trente-neuvième en carrière et la seconde à Phoenix après celle décrochée en 2002, pourrait bien être sa dernière en carrière puisque le natif du Wisconsin quittera la Joe Gibbs Racing à l’issue de la saison et n’a toujours pas d’équipe pour 2018.

Matt Kenseth s’impose pour la première fois cette saison, il fallait remonter à l’automne 2016 et la course disputée sur le New Hampshire Motor Speedway pour trouver trace d’une victoire de Matt Kenseth.

Sous le drapeau à damier Matt Kenseth s’impose devant Chase Elliott, Martin Truex Jr, Erik Jones, Kevin Harvick, Jamie McMurray, Kyle Busch, Ricky Stenhouse Jr, Aric Almirola et Dale Earnhardt Jr.

Alors que les deux premiers segments ont été des plus calmes, le troisième a connu plusieurs neutralisations. À la suite d’un contact avec un adversaire, Chris Buescher a crevé puis tapé le mur, la course a alors été interrompue au drapeau rouge le temps d’éteindre les deux incendies qui s’étaient déclenchés à la suite de la projection de certains éléments de la Ford n°37.

Lorsque le drapeau rouge a laissé la place a drapeau jaune plusieurs pilotes ont prius l’option de rentrer, mais pas Matt Kenseth et Denny Hamlin qui occupaient les deux premières places juste avant la neutralisation.

La tension est alors montée d’un cran avec le retour aux affaires de Chase Elliott et la montée en puissance de Brad Keselowski. Un contact entre Denny Hamlin et Chase Elliott est à l’origine d’un contact entre la carrosserie et le pneumatique avant gauche de la Toyota Camry n°11. Quelques instants plus tard, Denny Hamlin part à la faute et tape violemment le mur extérieur, résultat il est contraint à l’abandon et comme Jimmie Johnson en fin de deuxième segment doit renoncer à ses chances de titre.

Du fait des problèmes de Denny Hamlin et de Jimmie Johnson, ainsi que l’absence de victoire de Chase Elliott ou encore de Ryan Blaney, Brad Keselowski conserve la quatrième et dernière place qualificative pour la finale. Il retrouvera donc Kyle Busch, Kevin Harvick et Martin Truex Jr. pour jouer le titre la semaine prochaine à Homestead.

Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

Laisser un commentaire