Pour la finale des Monster Energy NASCAR Cup Series les équipes auront neuf trains de pneumatiques neufs en plus de celui qui sera utilisé pendant les qualifications, une réduction de trois trains par rapport à la saison dernière.

Les pneumatiques seront ils un facteur décisif dans l’attribution du titre de champion en Monster Energy NASCAR Cup Series ce dimanche ? Pour les chefs d’équipe, il ne fait aucun doute que la limitation du nombre de trains change la donne, notamment en cas de nombreuses neutralisations.

« Cela change beaucoup les choses. »

– Rodney Childers

Lors du titre de Kevin Harvick en 2014, l’équipe n°4 avait utilisé onze trains de pneumatiques pendant la course, il y aura donc un train de moins cette année.

« Je ne pense pas qu’il y ait assez de pneumatiques. La dernière chose que vous voulez est de tomber en panne de pneumatiques à quarante tours de l’arrivée ce qui vous empêcherait de jouer le championnat à la fin. J’ai essayé de pousser pour avoir un train pneumatiques supplémentaires pour la course. »

– Rodney Childers

En cette saison 2017, les officiels ont pris le parti de réduire le nombre de trains alloués aux équipes après analyse des pneumatiques rendus au manufacturier unique de pneumatiques, Goodyear. Durant les playoffs, la moitié des courses s’est disputée avec moins de pneumatiques que l’an dernier.

Avec une piste qui, année après année, dégrade de plus en plus les gommes, la gestion des pneumatiques pourrait s’avérer précieuse pour les quatre protagonistes pour le titre, qui s’ils utilisent les dix trains de pneumatiques fournis par Goodyear, feront en moyenne 40 miles, rien d’insurmontable à première vue, mais en cas de neutralisations répétées il faudra faire des choix dans les stands, choix qui se paieront sur la piste.

Laisser un commentaire