Remporter des courses en NASCAR, en IndyCar en Formule Un et les 24 Heures du Mans, voilà le pédigrée de Dan Gurney qui s’est éteint à l’âge de 86 ans des suites de complications d’une pneumonie.

Vainqueur des 24 Heures du Mans 1967 en équipage avec A.J. Foyt il remporte sa quatrième et dernière course en Formule Un la semaine suivante sur le tracé belge de Spa-Francorchamps. Vainqueur sur le Riverside International Raceway en NASCAR de 1963 à 1966 pour ses quatre premières venues sur le circuit routier du sud de la Californie, il s’y est également imposé en 1968 pour le compte de la Wood Brothers Racing, remportant l’une de ses quatre victoires pour cette écurie emblématique de la NASCAR.

Autre course mythique, les 500 miles d’Indianapolis, une épreuve à laquelle Dan Gurney a participé à huit reprises pour un meilleur résultat de deuxième en 1968 et 1969. Entre 1967 et 1970 il s’est imposé sept fois dans le championnat de monoplace américain.

Vainqueur en TransAm, Can-Am, NASCAR, Formule Un et IndyCar, Dan Gurney a été le premier pilote à s’imposer en endurance, en Formule Un, en NASCAR et et en IndyCar. Dans l’histoire seulement deux autres pilotes ont réalisé cet exploit, Mario Andretti et Juan Pablo Montoya.

Une fois sa carrière de pilote terminée, Dan Gurney est devenu propriétaire dans le monde de la monoplace américaine.

« Quand nous parlons des pilotes américains de légende, de propriétaires et de constructeurs sur la scène internationale, Dan Gurney est l’un des plus grands de tous les temps. Dan était un géant de le monde du sport automobile dans tous les sens du terme. »

– J. Douglas Boles, président de l’Indianapolis Motor Speedway

One thought on “Dan Gurney, une légende qui a rejoint les étoiles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.