Poids de la monoplace, pneumatiques alloués, points de bonus pour les qualifications de l’Indy 500, l’INDYCAR a publié son règlement pour 2018, petit tour d’horizon de ce qui évolue.

Les équipes d’IndyCar ont reçu le règlement de la saison 2018. Parmi les modifications, le changement du nombre de points de championnat attribués lors des qualifications de la course la plus importante de la saison, les 500 miles d’Indianapolis. Les qualifications continueront de se dérouler sur deux jours, les 19 et 20 mai prochains et seuls les neuf premiers marqueront des points, l’auteur de la pole position prendra neuf points, le deuxième huit points et ainsi de suite jusqu’au neuvième qui recevra un point supplémentaire.

Comme c’était déjà le cas ces dernières saisons, deux courses auront leurs points de championnat doublés, l’Indy 500 et la finale, le Grand Prix of Sonoma qui se déroulera le 16 septembre sur le Sonoma Raceway en Californie.

En ce qui concerne les qualifications sur ovale, à l’exception de l’Indianapolis 500 dont l’ordre de passage en piste lors des qualifications sera déterminé par un tirage au sort, l’ordre de la qualification sera déterminée par le classement général, le moins bien classé des pilotes s’élançant en premier, le mieux classé partant dernier.,Si plus d’une monoplace ne dispose pas de points au championnat, ce sera un tirage au sort qui déterminera l’ordre de passage des monoplaces.

L’ISM Raceway de Phoenix accueillera deux journées d’essais les 9 et 10 février prochain avec des séances de 15 h 00 à 18 h 00 et 20 h 00 à 23 h 00 (heure de la côte Est des États-Unis d’Amérique – ndlr) chaque jour. Sur ce même ovale de Phoenix, quatre heures de 15  00 à 19 h 00 (heure de la côte Est des États-Unis d’Amérique – ndlr) seront réservées aux débutants le 8 février prochain afin d’effectuer  leur évaluation sur ovale.

Revenant au calendrier de l’IndyCar cette saison, le Portaland International Raceway accueillera le 30 août une journée de tests, la veille de l’ouverture du Grand Prix of Portland. Cette épreuve marquera le retour de la monoplace américaine dans le nord-ouest des États-Unis d’Amérique pour la première fois depuis 11 ans.

Le 13 mai, c’est-à-dire le lendemain de l’INDYCAR Grand Prix, les paddocks de l’IndyCar seront fermés pour permettre aux équipes une journée de repos à l’occasion de la fête des mères. Les garages ouvriront le lundi 14 mai, mais il n’y aura aucune activité en piste avant le mardi avec les deux heures d’ouverture réservées aux débutants et aux vétérans qui ne font pas l’intégralité de la saison. Puis toutes les monoplaces auront le droit de prendre la piste, tout comme ce sera le cas lors trois jours suivants.

L’INDYCAR autorise les équipes qui n’ont pas participé aux essais réalisés à l’automne de rouler pendant une demi-journée d’essais privés. Ces essais sont limité à une seule monoplace par écurie et doit se faire sur les lieux des premiers tests 2018. Les écuries disposeront de cinq heures d’essais et de deux jeux de pneumatiques.

Lors de cinq courses le nombre de pneumatiques sera augmenté. Les épreuves concernées sont celles de Phoenix, Detroit, Texas, Toronto et de l’Iowa. Les équipes auront un train de pneumatiques supplémentaire. En contrepartie, les équipes en dehors du top 10 ne recevront plus un jeu de gommes en plus pour la première séance du week-end.

Enfin, dernière mesure phare, le poids de la monoplace est porté à 1 620 livres (734,8 kg) pour les courses routières, urbaines et sur short track, alors que le poids est ajusté à 1 590 livres (721,2 kg) sur les superspeedway. C’est à chaque fois une hausse de 10 livres (4,5 kg) par rapport à la saison 2017. Le poids indiqué n’inclut ni le carburant à bord, ni la gourde et son contenu, ni le pilote ou  son équivalence en poids.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.