Plus que jamais la patience a été le maître mot à Daytona en NASCAR XFINITY Series avec pas moins de cinq Overtime pour terminer la manche d’ouverture de la saison 2018 de la deuxième division de la NASCAR. Sous le drapeau à damier, Tyler Reddick s’impose d’un souffle devant son coéquipier de la JR Motorsports, Elliott Sadler.

Ni Kyle Larson, ni Chase Elliott, ni Joey Logano, ni Elliott Sadler n’ont réussi à remporter la course d’ouverture de la saison 2018 des NASCAR XFINITY Series, tous trois pris à un moment ou à un autre dans un accident. La déroute des favoris a profité aux outsiders et plus particulièrement à Tyler Reddick. Le rookie de la JR Motorsports s’impose dans ce qui est la course la plus longue de l’histoire de la deuxième division de la NASCAR, mais aussi la plus serrée de l’histoire puisque Tyler Reddick et Elliott Sadler n’ont pu être départagé au millième de seconde. C’est donc la vidéo au moment du passage sur la ligne d’arrivée qui a permis d’établir le vainqueur de la course.

Cet écart à l’arrivée entre les deux premiers est donc le plus petit écart de l’histoire enregistré dans les séries nationales NASCAR depuis l’instauration du chronométrage électronique en 1993. Précédemment le record datait de la saison 1995 en NASCAR Camping World Truck Series, la course disputée sur le Colorado National Speedway s’était alors jouée pour un millième de seconde entre les deux premiers.

Douze neutralisations et cinq extensions de course, résultat les PowerShares QQQ 300 qui devaient faire 120 tours pour 300 miles en ont fait 143 pour 357,5 ! Jamais une telle distance n’avait été parcourue pour une course de la deuxième division de la NASCAR, dont XFINITY, le sponsor titre, fêtait sa centième course. Au final il aura fallu plus de deux heures pour venir à bout du troisième et dernier segment de cette course, alors que les deux premiers, de trente tours chacun, remportés par Kyle Larson et Chase Elliott respectivement s’étaient courus en moins de 40 minutes chaque.

Sous le drapeau à damier, Tyler Reddick devance Elliott Sadler, Ryan Reed, Kaz Grala, Garrett Smithley, Spencer Gallagher, Ryan Truex, Daniel Suárez, Ross Chaston et Brandon Jones pour un top 10 des plus surprenants.

« Je crois que c’est une occasion fantastique. Il va falloir un peu de temps pour réaliser. Nous avons eu des problèmes toute la journée. Nous avons notamment eu quelques soucis avec le moteur. Je ne sais pas exactement ce que c’était, mais cela a duré longtemps et empirait à la fin. »

– Tyler Reddick

Le vainqueur du jour a mené onze tours, tous durant l’Overtime.

Elliott Sadler et Chase Elliott ont été pénalisés par les officiels pour être restés collés l’un à l’autre trop longtemps. La sanction est intervenue à 26 tours de la fin théorique de la course. Après un passage par les stands pour purger la pénalité, les deux coéquipiers de la JR Motorsports ont profité d’une neutralisation à vingt-deux tours de la fin pour revenir à l’arrière du peloton, puis se replacer pour la victoire finale, mais Chase Elliott, vainqueur en 2016 de cette course, a été impliqué dans un autre accident ce qui l’a définitivement éliminé de la lutte pour la victoire finale.

Qualifications
Grille de départ
Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

 

 

Laisser un commentaire