Vingt ans presque jour pour jour après le succès de Dale Earnhardt aux DAYTONA 500, Austin Dillon s’est imposé dans la plus grande course de la saison en Monster Energy NASCAR Cup Series.

Austin Dillon choisit bien ses courses. Vainqueur des Coca-Cola 600 l’an dernier, pour la première victoire du n°3 depuis Dale Earnhardt à Talladega en l’an 2000, le petit-fils de Richard Childress remporte les DAYTONA 500, toujours au volant de la Chevrolet n°3, alors que la NASCAR vient de célébrer les 20 ans de l’unique victoire de Dale Earnhardt dans The Great American Race.

« En fin de course j’ai fait ce que j’avais à faire. Je déteste ça pour les gars de la 10. Nous avions une chance et je suis resté à fond. C’est ainsi ici à Daytona. C’est tellement génial de rapporter la n°3 sur la Victory Lane. C’est pour Dale Earnhardt Sr. et tous les fans de Senior. Je vous aime. Nous allons continuer de la sorte tout le reste de la saison. »

– Austin Dillon

Austin Dillon offre à la Richard Childress Racing sa troisième victoire aux DAYTONA 500 après Dale Earnhardt en 1998 et Kevin Harvick en 2007. Sous le drapeau à damier, Austin Dillon devance Darrell Wallace Jr qui a battu d’un cheveu Denny Hamlin pour la deuxième place. Joey Logano et Chris Buescher pour les cinq premiers. Paul Menard, Ryan Blaney, Ryan Newman, Michael McDowell et AJ Allmendinger sont dans le top 10 à l’issue des 207 tours de la course.

Comme Kurt Busch l’an dernier, Austin Dillon n’a mené qu’un seul tours lors des DAYTONA 500, le dernier. Pour s’imposer Austin Dillon a dû sortir les muscles et Aric Almirola dans la ligne droite arrière du dernier tour alors que ce dernier occupait la tête de l’épreuve et était en passe d’offrir à Ford une huitième victoire de suite sur les ovales à plaque de restriction dans la division reine de la NASCAR. Malheureusement pour le nouveau pilote de la Stewart-Haas Racing le rêve s’est brutalement arrêté dans le mur extérieur de la ligne droite arrière. Interrogé à la sortie du centre médical du circuit à la suite des examens obligatoires après un abandon sur accident, Aric Almirola a exprimé sa déception.

« Je suis déçu, je pouvais gagner les DAYTONA 500. Ce ne pouvait pas être une meilleure façon de débuter ma relation avec la Stewart-Haas Racing que de terminer sur la Victory Lane. »

– Aric Almirola

Les deux premiers segments ont été marqués par deux gros accidents éliminant de nombreux favoris à la victoire finale dans cette première course de championnat de la saison. Ces deux accidents ont eu pour effet de calmer les ardeurs des pilotes et c’est donc en file indienne qui s’est déroulé le dernier segment, jusqu’à dix tours de la fin et l’accident de William Byron sur crevaison.

Leader de la course, Ryan Blaney a choisi de rester en piste comme six de ses poursuivants, alors que des pilotes tels que Ryan Newman et AJ Allmendinger ont pris le pari de passer par les stands.

La tension est alors remontée d’un ou deux crans dès la relance et ce qui devait arriver est arrivé, un nouveau coup de ménage dans le peloton de tête, cette fois-ci à l’initiative de Ryan Blaney qui a poussé Kurt Busch en travers. Alew Bowman, Martin Truex Jr, Brendan Gaughan, Kurt Busch, Matt DiBenedetto et Ricky Stenhouse Jr. se sont retrouvés impliqués dans l’accident, pas Denny Hamlin, Aric Almirola ou encore Joey Logano, ce qui a réduit à une petite dizaine d’unités la liste des prétendants à la victoire finale dans ces DAYTONA 500.

À deux tours de la fin théorique un nouvel accident contraint les officiels à sortir le drapeau jaune et

Leader pendant 118 tours, Ryan Blaney rejoint pour sa part la liste des pilotes dominateurs lors des DAYTONA 500 qui n’ont pas réussi à transformer l’essai sur le Daytona International Speedway.

Qualifications
Grille de départ
Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

One thought on “Austin Dillon remporte les DAYTONA 500 20 ans après Dale Earnhardt !

Laisser un commentaire