Cela commence à devenir une habitude pour Chase Elliott en Monster Energy NASCAR Cup Series, il termine au mieux deuxième. À Richmond il a pris la deuxième place pour la huitième fois de sa carrière, comme un certain Bill Elliott, son père, avant sa première victoire.

En quatre-vingt-six départs en Monster Energy NASCAR Cup Series, Chase Elliott n’a toujours pas trouvé le chemin de la Victory Lane, mais par huit fois il s’est classé deuxième. À Richmond, Chase Elliott a parfaitement profité des circonstances de fin de course pour venir se placer en deuxième position, mais n’a jamais été en mesure de porter l’estocade sur le vainqueur de la course, Kyle Busch.

« Il y a eu beaucoup de circonstances favorables en fin de course qui ont jouer en notre faveur. Cela fait du bien de terminer sur une bonne note pour la première fois depuis des lustres. Nous devons être réalistes sur la façon dont nous avons roulé aujourd’hui. Il nous reste beaucoup de travail à accomplir. »

– Chase Elliott

Qualifié deuxième, sa meilleure qualification de la saison, Chase Elliott n’a jamais été un facteur pour la gagne jusqu’à un restart à onze tours de la fin. Régulièrement dans le top 10 durant la course au même titre que le rookie William Byron, la course de Chase Elliott tend à montrer que les progrès de la Hendrick Motorsports sont réels, mais qu’il reste du chemin à parcourir pour espérer voir un des quatre pilotes de Rick Hendrick sur la Victory Lane.

Cette deuxième place de Chase Elliott est son meilleur résultat de la saison, le meilleur également de son écurie, mais seulement son second top 5 après la troisième place obtenue à Phoenix. Le pilote de la Chevrolet Camaro ZL1 n°9 possède la moitié des top 5 de la Hendrick Motorsports après neuf courses, mais est le moins bien classé en vingtième position, la faute notamment à plusieurs sanctions, dont celle du Texas qui a valu deux courses de suspension à son chef d’équipe Alan Gustafson.

Pour Talladega Chase Elliott récupèrera son chef d’équipe, mais sur le gigantesque ovale de l’Alabama, plus que la stratégie du chef d’équipe, ce sera le placement en piste et la gestion du draft qui permettront de faire un bon résultat et à ce petit jeu, le fils de Bill Elliott n’a pas toujours su tenir ses nerfs.

Qualifications
Grille de départ
Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.