Ce mercredi la NASCAR annonce une modification de son règlement avec effet immédiat, les pneumatiques utilisés lors des qualifications n’ont plus l’obligation d’être ceux utilisés au début de la course.

Que ce soit Martin Truex Jr. sur l’ovale d’Atlanta, ou Kyle Larson sur celui du Kansas, ils sont partis de l’arrière du peloton en pneumatiques neufs et se sont très rapidement retrouvés dans les premières positions, profitant de l’avantage de pneumatiques plus frais que leurs rivaux pour reprendre des positions, une situation que les officiels ne veulent plus, puisque toutes les équipes, auront désormais le droit d’utiliser un train de pneumatiques neufs dès le départ de la course. Scott Miller, le vice-président de la compétition s’est expliqué de ce choix à nos confrères de NBC Sports.

« Cela nous aidera à garantir des règles équitables pour tout le monde et mettra fin aux spéculations selon lesquelles certaines équipes manquent délibérément les qualifications pour démarrer la course avec un avantage. »

– Scott Miller, vice-président de la compétition

En février dernier Martin Truex Jr. n’avait pu prendre part aux qualifications après avoir manqué à plusieurs reprise l’inspection qui avait précédé. Résultat, il était parti de l’arrière du peloton le dimanche, mais avec des pneumatiques neufs. Le champion en titre avait alors bouclé le premier segment en cinquième position, le désavantage de partir dernier, c’était transformé en avantage du fait des pneumatiques nefs. Sur le Kansas Speedway le week-end dernier, Kyle Larson est lui aussi parti en dernière position pour avoir changé ses gommes à l’issue des qualifications après être parti en tête-à-queue dans le deuxième segment des qualifications. Résultat, il a terminé le premier segment en cinquième position, là encore un désavantage qui ne s’est pas fait sentir.

Un autre changement a également été acté par les officiels, les écuries devront utiliser uniquement le matériel prévu pour réparer les voitures, scie sauteuse, pistolets à riveter, tournevis, perceuses et autres outils déclarés. Parfois les écuries pouvaient avoir recours à la masse ou tout autre objet permettant de réparer grossièrement la carrosserie. Dès les Coca-Cola 600, ce type d’équipement ne sera approuvé qu’à la discrétion du directeur de la compétition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.