De 2000 à 2013 la Dreyer & Reindbold était présente à temps complet en IndyCar, mais depuis l’écurie l’écurie se concentre uniquement sur les 500 miles d’Indianapolis, une situation qui pourrait être amenée à évoluer si l’on en croit les déclarations du propriétaire Dennis Reinbold.

Pour ses débuts en IndyCar, c’était en 2000 sur le Walt Disney World Speedway la Dreyer & Reindbold Racing frappe fort avec la victoire de son pilote Robbie Buhl, mais depuis plus la moindre victoire. Depuis l’Indy 500 2013 l’écurie n’est plus engagée à temps plein, ce qui rend la tâche encore plus ardue. Cette année J.R. Hildebrand et Sage Karam seront les deux pilotes pour The Greatest Spectacle in Racing. Dennis Reinbold, le patron de l’écurie, voit en ces 500 miles d’Indianapolis l’occasion unique de briller pour pouvoir revenir à temps plein.

« Nous voulions nous préparer au cas où nous souhaiterions faire d’autres courses. Pour ce faire nous devons avoir l’équipement nécessaire. Nous avons acheté deux nouveaux châssis cette année, de l’électronique, des pneumatiques, des radios. Nous voulions avoir deux pilotes très forts pour cette course, ce qui permet de nous préparer à tout ce que nous ferons dans le futur. C’était notre plan. »

– Dennis Reinbold

Sage Karam effectue l’Indy 500 avec la Dreyer & Reinbold Racing depuis 2014. Cette année-là il s’était classé neuvième, une performance qui aurait pu lui assurer le titre de débutant de la course, mais c’était sans compter sur Kurt Busch, sixième. Accidenté en 2016 et victime d’un problème de batterie l’an dernier, Sage Karam effectue son quatrième Indy 500 avec la Dreyer & Reinbold Racing. J.R. Hildebrand était à un virage de remporter l’édition 2011 de l’Indy 500 qu’il a offerte au regretté Dan Wheldon après avoir touché le mur à l’extérieur du virage n°4. Cette année il n’est pas engagé à temps complet et à l’instar de son coéquipier, il doit s’adapter à une nouvelle monoplace.

« Je pense qu’avec cette nouvelle monoplace tout le monde fait face aux mêmes problèmes. Il faut trouver de l’adhérence, notamment dans le trafic. Je pense que nous essayons tous de nous faire une idée, mais nous nous sentons vraiment bien pour résoudre ce problème. »

– JR Hildebrand

Pour la suite, Dennis Reindbold l’avoue, il n’a pas de date concernant un éventuel retour à temps plein.

« Nous n’avons pas vraiment de calendrier. Cela va se produire de manière naturelle, nous avons besoin du budget pour aller de l’avant, c’est la priorité, c’est ce qui dicte notre calendrier, si nous sommes capables de le faire ou non. »

– Dennis Reinbold

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.