Alors qu’il ne s’était plus imposé depuis Road America l’an dernier, Scott Dixon signe un quarante-deuxième succès en Verizon IndyCar Series et met ainsi fin à une période de presque un an sans la moindre victoire dans la série de monoplaces américaine.

Lors de la première des deux courses du week-end sur le Racewat at Belle Isle Park à l’occasion du Chevrolet Detroit Grand Prix, Scott Dixon s’est imposé grâce à une stratégie à deux arrêts et ce alors que la majorité de ses adversaires sont passés à trois reprises par la voie des stands. En décrochant la victoire, Scott Dixon rejoint Michael Andretti au troisième rang des pilotes les plus victorieux.

« C’est énorme. C’est super de remporter la course. Nous étions proches ces dernières courses. »

– Scott Dixon

Scott Dixon s’impose devant Ryan Hunter-Reay, Alexander Rossi et l’auteur de la pole position, sa première sur course urbaine, Marco Andretti.  Takuma Sato prend la cinquième place; Ed Jones la sixième, puis Will Power, le rookie Robert Wickens, Josef Newgarden et Spencer Pigot pour les dix premiers.

Alors que la course est sponsorisée par Chevrolet, c’est Honda qui a brillé en plaçant six pilotes aux six premières places et sept dans les dix premiers. La série se poursuit pour le constructeur japonais qui avait remporté les deux courses sur ce tracé très bosselé la saison dernière grâce à Graham Rahal. Cependant, pour le double vainqueur de Detroit l’an dernier la première course de 2018 s’est arrêtée dans le mur du virage n°13 au tour 47. Si la monoplace ne peut pas être réparée d’ici la course de demain, Graham Rahal devra alors partir de l’arrière du peloton.

La course a également été marquée par l’accident du rookie de la Dale Coyne Racing Santino Ferruci au tour 56 lorsqu’il a a été percuté par l’arrière par Charlie Kimball.

Qualifications

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.