Régulier en début de saison, Jean-Baptiste Charles a enfin trouvé le chemin de la Victory Lane en US-Racing i-FRN Cup Series à l’occasion de l’épreuve disputée sur le Kentucky Speedway. L’équipe Race Clutch signe le triplé, puisque Mickaël Cado et Pierre Verne suivent sous le drapeau à damier.

L’équipe Race Clutch a été la grande animatrice de cette dix-septième levée de la saison en US-Racing i-FRN Cup Series sur le Kentucky Speedway. L’écurie s’offre un triplé, ce qui est une première cette année. Sur l’ovale du Kentucky, la course, dans un premier temps très calme,a  ensuite été des plus animées avec une multitude d’incidents qui ont permis différentes stratégies pneumatiques dans les derniers tours. Sous le drapeau à damier  Jean-Baptiste Charles s’impose devant Mickaël Cado, Pierre Verne, Kévin Pommier, Patrice Langlet, Thibaut Le Flem, Cyril Nousbaum, Gérald Segarra, Simon Crochart et Éric Géron pour les dix premiers.

« C’est une bonne course. On n’a pas mal joué, surtout moi, avec l’essence pour éviter de perdre la voiture et de glisser en fin de run.  Je me sens de mieux en mieux en ce milieu de saison et ça devrait le faire sur routier. J’ai toujours été à l’aise avec cette voiture sur les routiers. »

– Jean-Baptiste Charles

Simon Crochart signe la pole position devant Cyril Nousbaum. La deuxième ligne est composée de Benjamin Truflandier et Kévin Pommier pour le compte de la Tanches Racing, alors que la troisième ligne est cent pour cent Race Clutch avec Jean-Baptiste Charles et Pierre Verne alors que le leader du classement général, Mickaël Cado s’élance de la onzième ligne de la dixième ligne de la grille de départ en ayant signé le plus mauvais temps des pilotes ayant effectué au moins un tour lors des qualifications.

En début de course Simon Crochart prend les commandes de la course, mais ne parvient pas à s’échapper, Cyril Nousbaum se maintenant à un tout petit peu plus d’une seconde. Pierre Verne prend la troisième place à trois secondes du leader avant le premier drapeau jaune à la suite d’un accident d’Arthur Lehouck, qui a ensuite été percuté par Gérald Segarra qui n’a pu l’éviter.

Jean-Baptise Charles profite du passage par la voie des stands pour prendre les commandes de la course devant Cyril Nousbaum et Simon Crochart. Lors de la relance Jean-Baptiste Charles conserve les commandes devant Simon Crochart et Pierre Verne alors que Cyril Nousbaum perd quelques positions avec des problèmes de tenue de route.

À l’issue du cinquantième tour de la course Pascal Dupas perd le contrôle de sa voiture à la sortie du virage n°2 à la suite d’un contact avec Julien Alavoine juste derrière lui. Ce drapeau jaune est l’occasion d’un nouveau passage par la voie des stands pour l’ensemble des leaders. Jean-Baptiste Charles perd les commandes de la course, en manquant son emplacement. Simon Crochart profite de la mésaventure du pilote du Race Clutch pour reprendre la première place devant Pierre Verne et Cyril Nousbaum.

Lors de la relance, un contact entre Thierry Quemeneur et Anthony Rafaël est à l’origine de la troisième neutralisation de la course. La quatrième neutralisation interviendra quelques tours plus tard lorsque dans la ligne droite arrière Cyril Nousbaum pousse Benjamin Truflandier.

Juste avant la mi-course Pierre Verne prend les commandes de la course au terme d’une lutte de plusieurs tours avec Simon Crochart. L’auteur de la pole position perdra même une autre position face à Cyril Nousbaum, puis une troisième sur Patrice Langlet en à peine cinq tours.

À l’entame du dernier tiers de la course Simon Corchart et Thibaut Le Flem donnent le coup d’envoi des arrêts sous drapeau vert. Cette salve d’arrêts permet à Jean-Baptiste Charles de prendre les commandes de la course devant son coéquipier Pierre Verne.

À quarante tours de la fin, un tête-à-queue de Kévin Pommier est à l’origine de la cinquième neutralisation de la course, ce qui permet à tous les pilotes dans le tour du leader de passer par la voie des stands. Jean-Baptiste Charles conserve les commandes à l’issue du passage par la voie des stands.

Moins de deux tours après la relance, c’est Julien Alavoine qui part à la faute et est à l’origine de la sixième neutralisation de la soirée. Si Jean-Baptiste Charles choisi de rester en piste, la grande majorité de ses adversaires rentre pour deux ou quatre pneumatiques ce qui augure d’une fin de course acharnée.

Un nouvel accident à moins de vingt tours de la fin impliquant notamment Antoine Marc et Jonathan Berthier permet une fois encore de passer par la voie des stands pour certains des pilotes leaders.

Revivez la course en intégralité :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.