Victorieux des deux courses d’Indianapolis au mois de mai, Will Power renoue avec la victoire à l’occasion de l’épreuve de Gateway en Verizon IndyCar Series, les Bommarito Automotive Group 500, la dernière épreuve de la saison sur ovale.

C’est au bout du suspens que Will Power s’impose sur le Gateway Motorsports Park et se relance quelque peu au championnat. Victorieux des deux courses du mois de mai disputées sur l’Indianapolis Motor Speedway, l’INDYCAR Grand Prix, puis l’Indy 500, Will Power a ensuite connu des hauts et des bas dans ses résultats qui l’ont quelque peu éloigné d’un second titre de champion, mais grâce à ce succès l’Australien reste en vie dans la course au titre.

« Nous avions une excellente monoplace. Nous avons pris beaucoup de plaisir et dépassé beaucoup de pilotes. C’est un travail fantastique. »

Will Power

Pour s’imposer, Will Power a fait le pari de faire un dernier ravitaillement à onze tours de la fin de la course, pour mettre le carburant nécessaire afin de rallier l’arrivée. Une stratégie d’attaque donc pour effectuer un arrêt supplémentaire, au contraire d’Alexander Rossi en mode économie comme lors de sa victoire à l’Indy 500 en 2016. Le pilote de la Andretti Autosport était trop court pour la victoire, mais termine deuxième et reprend quelques points à Scott Dixon, troisième et sur la même stratégie que le vainqueur de la dernière course sur ovale de la saison.

Sous le drapeau à damier Will Power s’impose devant Alexander Rossi, Scott Dixon, Simon Pagenaud et le rookie Zach Veach pour le top 5. Ce dernier est celui qui a gagné le plus de positions entre le départ et l’arrivée, avec onze. Spencer Pigot, Josef Newgarden, Ed Jones, Takuma Sato et Grahama Rahal compètent le top 10 d’une course ralentie à deux reprises.

Dès le premier tour de la course, Sébastien Bourdais part à la faute dans le virage n°2 et force les officiels à sortir le drapeau jaune. Pour la seconde année de suite, la course de Gateway est neutralisée dès le premier tour.

Cette première neutralisation a permis d’économiser du carburant afin de possiblement effectuer l’épreuve en ne passant que trois fois par la voie des stands dans l’hypothèse d’une course allant jusqu’à son terme sans la moindre neutralisation supplémentaire. Dominateur Scott Dixon a conservé les commandes, mais n’a jamais réussi à s’échapper, l’écart oscillant autour de la seconde avec Will Power, deuxième. Il faudra attendre la prise de pouvoir de l’Australien de la Team Penske juste après la mi-course, pour voir un écart passer au-delà de la seconde.

Alors qu’il compte plus de quatre secondes d’avance au tour 173, le drapeau jaune est brandi pour Ryan Hunter-Reay au ralenti dans la ligne droite arrière. La salve d’arrêts, ne change pas les positions des quatre premiers à savoir Will Power devant Scott Dixon, Alexander Rossi et Josef Newgarden.

Lors de ce dernier segment deux stratégies se sont affrontées. Certains pilotes ont tout donné quitte à repasser par la voie des stands ou bien espérer une ultime neutralisation, pendant que d’autres ont économisé pour ne pas à avoir à repasser par la voie des stands.

Scott Dixon conserve les commandes du championnat, mais Alexander Rossi grignote encore son retard et ne compte plus que 26 points de moins que le Néo-zélandais. Will Power prend la troisième place à 68 points devant son coéquipier de la Team Penske Josef Newgarden à 78 longueurs du leader du championnat.

Qualifications
Résultat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.