Au terme d’un deuxième segment marqué par l’abandon de Kevin Harvick et Erik Jones, le champion 2012 en Monster Energy NASCAR Cup Series, Brad Keselowski prend dix points supplémentaires au championnat et un point aux playoffs.

Si le premier segment a été calme et n’avait écarté aucun des prétendants au titre, le deuxième segment de la course a fait beaucoup plus mal, notamment à Kevin Harvick et Erik Jones contraints à l’abandon à la suite d’un problème de pneumatiques pour le pilote de la Stewart-Haas Racing qui ne s’est pas gêner pour charger Goodyear, le fournisseur exclusif des pneumatiques en Monster Energy NASCAR Cup Series.

Brad Keselowski remporte le deuxième segment devant Kurt Busch, Martin Truex Jr, Jimmie Johnson, Jamie McMurray, Joey Logano, Chase Elliott, Ryan Blaney, Alex Bowman et Kyle Larson.

Vainqueur de la course dans les stands à l’issue du premier segment, Martin Treux Jr. relance en première position devant Alex Bowman. Un contact avec le mur de Ricky Stenhouse Jr. est à l’origine de la première neutralisation de ce segment, aucun des leaders ne s’arrête. Parmi les prétendants au titre, seul Kyle Larson, qui ne s’était pas arrêté à la fin du premier segment, afin de revenir dan le tour du leader, passe par la voie des stands.



Une crevaison de Ty Dillon dans la ligne droite avant au tour 111 – et ce alors que Martin Truex Jr. possède 1,7 seconde d’avance sur Kevin Harvick – contraint les officiels à sortir un fois encore le drapeau jaune. Brad Keselowski gagne la bataille des stands devant Martin Truex Jr. Kyle Busch est le grand perdant de cette salve d’arrêts, puisqu’il doit s’arrêter une fois supplémentaire sous drapeau jaune pour serrer les écrous qui ne l’étaient pas. Le pilote de la Joe Gibbs Racing sort alors du top 20 de la course.

Juste après la mi-segment Martin Truex Jr. reprend les commandes de la course et porte son avance sur le pilote de la Team Penske à plus d’une seconde en à peine quatre tours.

À quinze tours de la fin du deuxième segment, Kevin Harvick est victime d’un problème de pneumatiques et est contraint à l’abandon après avoir tapé le mur extérieur. Erik Jones ne peut éviter la Ford Fusion n°4 en perdition et voit lui aussi sa course s’arrêter prématurément.

Brad Keselowski reprend les commandes de la course à Martin Truex Jr. dans les stands

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.