Kevin Harvick a tout tenté dans les derniers tours, mais n’a rien pu faire face à Kyle Busch qui s’impose pour la septième fois de la saison à l’occasion des Federated Auto Parts 400 sur le Richmond Raceway.

Sur le Richmond Raceway comptait cinq victoires avant le départ des Federated Auto Parts 400, il en ajoute une sixième et se qualifie pour le deuxième tour des playoffs. Le pilote de la Joe Gibbs Racing décroche par la même occasion sa cinquantième victoire en carrière.

S’il a laissé passer Brad Keselowski à moins de soixante tours de la fin en tête de la course, Kyle Busch est resté dans les échappements du pilote Ford. Ce dernier à trop vouloir résisté a cramé ses pneumatiques et n’a plus été en mesure de lutter contre ses différents rivaux en fin de course, chutant en fond de top 10.

« Nous avions une excellente voiture ce soir. Les gars ont fait de l’excellent travail et ont préparé une très bonne voiture. Nous sommes partis de l’arrière et avons remonté le peloton. Nous n’allons plus nous qualifier, c’est une perte de temps. »

Kyle Busch

Sous le drapeau à damier Kyle Busch devance Kevin Harvick et Martin Truex Jr. pour le premier triplé du Big Three cette saison. Chase Elliott et Aric Almirola complètent le top 5. Austin Dillon, Kyle Larson, Jimmie Johnson, Brad Keselowski et Clint Bowyer sont dans les dix premiers.

Si la course de Las Vegas en ouverture des playoffs avait été des plus agitée, celle de Richmond a été beaucoup plus calme avec seulement trois neutralisations dont deux pour les fins de segments.

Dominateur sur cette piste ces dernières années, Martin Truex Jr. s’est une fois encore affirmé comme l’homme fort du début de course en remportant les deux premiers segments des Federated Auto Parts 400 disputés sur le Richmond Raceway, mais une pénalité pour un pneumatique non contrôlé lors du ravitaillement qui a suivi la fin du deuxième segment a repoussé le pilote de la Furniture Row Racing en fond de peloton. Il sera en mesure de grignoter tour après tour son retard pour finalement échouer à la troisième place.

C’est Chase Elliott qui est sorti des stands en première position à l’entame du dernier segment de la course, mais le pilote de la Hendrick Motorsports dispose d’une voiture rapide sur longs runs, mais est plus en en difficulté en début de relai et concède immédiatement les commandes de l’épreuve à Brad Keselowski.

Il faudra une quarantaine de tours à Chase Elliott pour reprendre les commandes de la course à Brad Keselowski.

Denny Hamlin, Ryan Blaney, Erik Jones, Clint Bowyer, Joey Logano et Jimmie Johnson choisissent de ravitailler sous drapeau vert à 130 tours de la fin de la course, ce qui conduit tous les prétendants au titre à passer par la voie des stands.

Brad Keselowski, qui s’est arrêté un tour avant Chase Elliott, prend les commandes de la course devant Kyle Busch, Kevin Harvick, Aric Almirola et Chase Eliott. Joey Logano est lui aussi pénalisé pour un pneumatique non contrôlé et doit s’acquitter d’un passage par la voie des stands, sans arrêt à son emplacement, sous drapeau vert en guise de pénalité.

Au tour 326 Jeffey Earnhardt, poussé par Matt Kenseth, est à l’origine de la première neutralisation de la course hors fin de segment. Une mauvaise nouvelle pour les pilotes qui venaient de s’arrêter quelques tours auparavant, à commencer par Denny Hamlin, Ryan Blaney et Kurt Busch.

Les leaders plongent dans la voie des stands pour un nouveau ravitaillement. Kyle Busch conserve les commandes devant Kevin Harvick, Brad Keselowski, Chase Elliott et Aric Almirola pour le top 5.

C’est par l’extérieur à 58 tours du drapeau à damier que Brad Keselowski prend les commandes de la course à son rival Kyle Busch. La bataille à deux s’est rapidement transformée en une lutte à trois avec Kevin Harvick en troisième homme.

Kyle Busch a repris le meilleur à 38 tours du drapeau à damier et s’est immédiatement construit une avance de plus d’une seconde. Kevin Harvick a pris l’avantage sur Brad Keselowski qui a ensuite perdu des positions face à Martin Truex Jr, Aric Almirola et Chase Elliott pour se retrouver éjecté du top 5.

Pour ses débuts sur ovale en Monster Energy NASCAR Cup Series, le champion en titre des NASCAR Whelen Euro Series, division ÉLITE 1, Alon Day termine à la trente-huitième place avec plus de quinze tours de retard sur le vainqueur.

Avant la course de Charlotte, la première course éliminatoire de ses playoffs, Ryan Blaney détient la dernière place qualificative. Clint Bowyer est pour l’instant du mauvais côté de la barrière avec quatre points de retard, tout comme Jimmie Johnson à six points, Erik Jones à 21 points et Denny Hamlin à 29 points.

Outre Brad Keselowski et Kyle Busch qualifiés avec des victoires, Martin Truex Jr. a lui aussi validé son ticket pour le deuxième tour, aux points.




Qualifications
Grille de départ
Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.