C’est finalement Kyle Busch qui  a eu le dernier mot lors de la trente-cinquième et avant-dernière course de la saison en Monster Energy NASCAR Cup Series.

Au terme d’une course agitée qui a vu de nombreux prétendants au titre connaître des difficultés, Kyle Busch a retrouvé le chemin de la Victory Lane dans le désert pour la première fois depuis Richmond lors du premier tour des playoffs.

Sous le drapeau à damier Kyle Busch devance Brad Keselowski, Kyle Larson, Aric Almirola, Kevin Harvick, Jamie McMuray, Matt Kenseth, Austin Dillon, William Byron et Darrell Wallace Jr. pour le top 10.

« Quelle journée ! Quelle course ! »

Kyle Busch

Dès les premiers tours Kevin Harvick s’affirme comme l’homme fort de la course. Le pilote de la Stewart-Haas Racing domine tout le premier segment jusqu’à trois tours de la fin et une crevaison qui le contraint à un passage par la voie des stands sous drapeau vert et offre le premier segment à Chase Elliott, seul pilote à avoir pu rivaliser avec lui durant cette première partie de course.

Le deuxième segment est dominé par Kurt Busch, alors que Joey Logano, puis Clint Bowyer sont contraints à l’abandon sur accident à la suite d’une crevaison. Si cet abandon n’a aucune incidence pour Joey Logano au championnat puisqu’il est déjà qualifié pour la finale, Clint Bowyer voit ses chances d’être en finale réduite à néant.

Grâce à un excellent restart Kyle Busch va chercher la victoire dans le deuxième segment. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a fait partie de la majorité des pilotes qui s’est arrêtée aux stands lors de la neutralisation causée par l’accident de Clint Bowyer à moins de vingt tours de la fin du segment. Le pilote de la Toyota Camry n°18 a alors profité de ses pneumatiques neufs pour dépasser William Byron, Kevin Harvick ou encore Martin Truex Jr. qui étaient restés en piste pour marquer le plus de points possibles.

Au tour 228, alors que plusieurs pilotes se sont arrêtés sous drapeau vert, un tête-à-queue de Tanner Berryhill dans le virage n°2 est à l’origine d’un drapeau jaune. Chase Elliott, alors leader de la course, fait une faute en entrée des stands en étant contrôlé en excès de vitesse et doit repartir de l’arrière du peloton.

C’est finalement la Team Penske qui a hérité des commandes de la course, Brad Keselowski devant Ryan Blaney. Ce dernier connaît un soucis dès la relance et doit passer par la voie des stands sous drapeau vert. Sous pression pour la qualification, Kevin Harvick n’hésite pas à pousser David Ragan.

À cinquante tours de la fin de la course, alors que Brad Keselowski continue de mener le peloton devant Kyle Larson, c’est Ricky Stenhouse Jr. qui part à la faute. La voiture de sécurité fait une nouvelle apparition en piste. La majorité des leaders passe par les stands. Denny Hamlin et Kurt Busch font partie de ceux qui restent en piste. Afin de nettoyer la piste les officiels prennent la décision de sortir le drapeau rouge pendant quelques minutes.

Lors de la relance, Denny Hamlin, en survirage à l’entrée du virage n°3, remonte sur Kurt Busch. Tous deux tapent le mur et le champion 2004 piège plusieurs pilotes dont Chase Elliott.

Cet accident a le mérité de clarifier la situation au championnat puisque Kyle Busch, Martin Truex Jr. et Kevin Harvick se retrouvent aux trois dernières places qualificatives avec une marge significative de plus de 25 points sur le premier éliminé.

Lors de la relance, Erik Jones ne parvient à résister à Kyle Busch qu’un petit tour. Un accident d’Alex Bowman à vingt-cinq tours du drapeau à damier sera à l’origine d’un nouveau drapeau rouge.

Le championnat se décidera donc la semaine prochaine sur l’ovale d’Homestead en Floride et les quatre prétendants au titre seront donc Joey Logano, Kyle Busch, Martin Truex Jr. et Kevin Harvick.

Qualifications
Grille de départ
Résultat
Classement pilotes
Classement propriétaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.