Rien ni personne ne résiste à Cyril Nousbaum à Richmond

Lors de la dernière neutralisation de la course Cyril Nousbaum a pris quatre pneumatiques contrairement à certains de ces rivaux, mais ce choix c’est avéré payant pour le champion en titre de l’US-RACING i-FRN Cup Series.

Le vainqueur a toujours raison. En choisissant de prendre quatre pneumatiques neufs lors de la dernière neutralisation, le choix pouvait semblé osé d’autant que certains de ses rivaux, dont Tony Repussard, n’ont pris que deux gommes neuves et sont repartis devant.

Le pilote Race Clutch a alors tout tenté pour se débarrasser de ses adversaires en poussant notamment Simon Crochart pour trouver l’ouverture pour la deuxième place à dix tours du drapeau à damier, puis chasser Tony Repussard pour la première place et trouver définitivement l’ouverture à deux tours du drapeau à damier.

« Sur la fin je perdais pas mal de grip, car je sur-conduisais. Je savais que je pouvais les avoir, mais il ne fallait pas perdre trop de temps. Richmond est l’un de mes circuits préférés. Après on arrive sur des pistes qui me conviennent moins. »

Cyril Nousbaum

Sous le drapeau à damier Cyril Nousbaum devance Simon Crochart, Tony Repussard, Anthony Rafaël, Mickaël Cado, Gary Dumont, Jean-Baptiste Charles, Kévin Pommier, Cédric Colléau et Cyril Floris.

Tony Repussard signe la pole position de cette neuvième épreuve de la saison en US-RACING i-FRN Cup Series devant Mickaël Cado, Jacques Recan, Francis Dechilly et Gary Dumont pour le top 5.

En début de course les incidents s’enchaînent, notamment Bertrand Fourniret et Antoine Marc qui sont à l’origine de la deuxième neutralisation de la course alors que dix tours n’ont pas encore été couverts.

La course s’installe ensuite sous drapeau vert et permet à certains de remonter, c’est notamment le cas de Cyril Nousbaum, qui est parti de la onzième place et prend les commandes après 43 tours couverts.

Alors que certains pilotes se sont arrêtés sous drapeau vert un incident entre Etienne Kennel et Tony Repussard est à l’origine de la troisième neutralisation de la course.

Juste avant le deux-centième tour un accident impliquant Bertrand Fourniret et Francis Dechilly est à l’orgine d’une nouvelle neutralisation synonyme de passage par la voie des stands pour chausser des gommes neuves.

Revivez la course en intégralité

La course de Richmond

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.