Monster Energy NASCAR Cup

[OPINION] Missing lug nut - Bilan du début de saison


[OPINION] Missing lug nut - Bilan du début de saison
La rédaction d'US-RACING.COM donne son avis sur le début de la saison 2017 des Monster Energy NASCAR Cup Series.
© Chris Graythen/Getty Images

Lilian :

Avec un nouveau sponsor pour la série, un nouveau barème de points et un nouveau format de courses, la saison 2017 est clairement celle du changement pour la NASCAR.

Monster Energy qu’on a plus souvent l’habitude de voir dans le milieu des sports extrêmes a clairement souhaité proposer un spectacle différent afin de reconquérir des certains fans désintéressés par des courses trop longues et parfois ennuyeuses il faut bien l’avouer.

Après sept courses disputées et différents types de piste visités (excepté les pistes routières), on peut dire que le spectacle est clairement en hausse par rapport aux saisons précédentes !

Rien que le découpage des courses en trois segments et l’attribution de points de bonus aux 10 premiers nous donne un réel intérêt de suivre la course dans son intégralité. La fin des deux premiers segments nous propose du spectacle à des moments où par le passé les pilotes étaient plutôt en mode gestion jusqu’au « money time » à 50 tours de l’arrivée.

Un nouveau mode de fonctionnement qui convient dans l’ensemble très bien à la nouvelle génération ! Kyle Larson, Chase Elliott ou encore Ryan Blaney viennent nous bousculer une hiérarchie établie par des Jimmie Johnson, Kevin Harvick ou Kyle Busch pour ne citer qu’eux.

Quel immense plaisir de voir cette nouvelle génération remplie de talent qui confirme au plus haut niveau de la discipline ! La relève est là et nous n’avons pas fini de nous régaler !

Le constat est identique au niveau des écuries. Les pilotes Ganassi avec Larson et McMurray chaque semaine dans le top-10, pas uniquement à Daytona ou Talladega. Une Team Penske toujours là avec le duo Keselowski/Logano. La Richard Childress Racing qui sort de nulle part avec un Ryan Newman qui va chercher le damier à Phoenix. La Hendrick Motorsports représentée uniquement par Chase Elliott ou presque (avant le Texas Johnson et Dale Jr. étaient transparents). Enfin que dire de la Joe Gibbs Racing toujours sans victoire en saison régulière contre 3 à la même époque en 2016 !

Certes la saison est encore longue mais ce début est tout sauf habituel, pourvu que ça dure !

Geoffroy :

Commençons ce bilan par les satisfactions, pêle-mêle citons, la nouvelle génération de pilotes, la Chip Ganassi Racing et le nouveau format de courses. À l'opposé au rang des déceptions, comment ne pas montrer du doigt la Hendrick Motorsports, la Joe Gibbs Racing et enfin je mettrai également un point négatif aux Misses Monster Energy.

En ce qui concerne les points positifs, il est clair que la nouvelle génération répond présent et ce vent de fraîcheur sur la première division de la NASCAR est des plus agréables. Comment ne pas être ravi d'avoir des Kyle Larson, Chase Elliott et autres Ryan Blaney s'expliquer toutes les semaines en tête du peloton pour la victoire finale. Si des trois pilotes cités précédemment, seul Kyle Larson s'est imposé cette année, ce n'est qu'une question de temps pour les deux autres, qui tournent autour et doivent encore apprendre à devenir des "tueurs", le pilote de la Wood Brothers Racing l'ayant appris à ces dépends au Texas. Pour ce qui est de Chase Elliott, il est le seul pilote de la Hendrick Motorsports à être présent devant à toutes les courses, mais comme souvent, le seul qui gagne dans cette écurie c'est Jimmie Johnson et ce dernier, en bon vétéran qu'il est préfère se montrer en fin de course plutôt que pour la chasse aux points "intermédiaires".

Bien que la Chip Ganassi Racing n'engage que deux voitures dans la première division de la NASCAR, tout est aujourd'hui réuni pour que ses deux pilotes brillent. Si Jamie McMurray sera encore une fois un candidat à la victoire lors des deux courses à plaques de restriction restantes durant la saison régulière, il ne faudra pas l'écarter lors des autres épreuves. Déjà vainqueur, Kyle Larson pourrait bien aller nous chercher quelques autres victoires d'ici la fin de saison régulière et ainsi se construire une avance intéressante pour débuter les playoffs. Habité par la confiance, le Californien pourrait bien remporter quatre ou cinq victoires supplémentaires d'ici la seconde course de Richmond et pourquoi pas dès cette semaine à Bristol histoire d'en remettre un coup sur le moral de ses adversaires et ainsi s'affirmer un peu plus comme le patron du peloton.

Enfin dernier pilote de la jeune génération à briller, Ryan Blaney. Le pilote de la Wood Brothers Racing, soutenu par la Team Penske, n'en finit pas d'étonner à tel point que sa domination au Texas semblait presque "normal". Au Texas la Wood Brothers Racing a pris le pari de remporter le deuxième segment et signer le meilleur résultat possible à l'arrivée, plutôt que d'abandonner le deuxième segment et ne pas être sûre de pouvoir gagner la course. Au final cela assure deux points de bonus playoffs et vingt points de bonus championnat. Cependant, les promesses sont là pour la Wood Brothers Racing qui est performante partout et tout le temps, contrairement aux dernières années où l'écurie brillait à Daytona et Talladega, avec quelques coups d'éclats sur le reste de la saison.

Pour ce qui est du nouveau format, c'est après sept courses une franche réussite. On pouvait être sceptique, quant à la lecture et à la clarté de la chose, mais il n'en est rien. Comme attendu le découpage en segments permet d'avoir plusieurs "climax" durant la course et c'est évidemment une bonne chose. La bagarre en fin de segment a souvent été intense et a parfois fait des déçus, voire des énervés, n'est-ce pas Kyle Busch à Martinsville, mais l'intérêt sportif est bel et bien là pour le plus grand plaisir des (télé)spectateurs.

Au rang des déceptions, la Joe Gibbs Racing est en bonne position. L'écurie est nulle part ou presque. Aucune victoire après sept courses, un seul point de bonus playoffs (Kyle Busch), 97 points de bonus championnat dont 54 pour le seul Kyle Busch, c'est bien maigre, quand on sait que Chase Elliott, encore lui, en a inscrit 95 depuis le début de la saison et est leader de la catégorie. La situation de la Joe Gibbs Racing est d'autant plus incompréhensible que tout semble aller pour le mieux en ce qui concerne l'écurie satellite, la Furniture Row Racing qui a bien digéré son passage à deux structures. Si la spirale négative ne s'endigue pas très vite, la saison pourrait vite tourner au cauchemar pour l'écurie de Joe Gibbs. Une lueur d'espoir ? Les pistes de Bristol, Talladega, Richmond, Kansas, Charlotte et Dover réussissent plutôt bien aux pilotes Gibbs ces dernières années ; cela tombe bien ce sont les prochaines pistes à se présenter au calendrier.

Si la Joe Gibbs Racing a la palme des grosses écuries étant dans la panade en ce début d'année, la Hendrick Motorsports n'est pas loin derrière. Certes il y a le cas Chase Elliott traité plus haut, certes il y a la victoire de Jimmie Johnson au Texas, mais sinon, à l'instar de la Joe Gibbs Racing c'est le néant. Kasey Kahne s'est bien montré en ouverture de saison, histoire de rappeler à tout le monde qu'il était bien pilote dans l'écurie de Rick Hendrick, mais c'est à peu près tout pour lui. Si, il a mené des tours, une première pour lui depuis la saison 2015... Quant à Dale Earnhardt Jr. le retour à la compétition est loin, très loin, d'être convainquant. Un top-5, un top-10, une vingtième place au classement général, c'est loin d'être famélique pour le pilote préféré des fans, qui va sérieusement devoir songer à sa retraite sportive.

Un mot également sur les Miss Monster Energy. Que font-elles ? Du temps de Sprint, les Miss Sprint Cup passaient pour des cruches avec leur sourire sur la Victory Lane et leurs interventions dénuées de tout bon sens lors des épreuves hors championnat, mais cette année Monster Energy semble avoir placé la barre quelques niveaux au-dessus. Des sourires idiots, des poitrines gonflées à bloc et prêtes à exploser, bref rien de bien intéressant et la seule ombre au tableau pour le nouveau sponsor de la première division.

Enfin, un dernier mot sur les rookies qui méritent d'être au tableau d'honneur de ce début de saison avec la mention honorable.


Mots Clés Missing lug nut / Jamie McMurray / Kyle Larson / Playoffs / Ryan Blaney / Chase Elliott / Hendrick Motorsports / Joe Gibbs Racing / Wood Brothers Racing / Kyle Busch /

Article mis en ligne par Geoffroy LETTIER le 17/04/2017



US RACING est un site d'actualité consacré à 100% aux Sports Automobiles Américains. Retrouvez toute l'actualité des courses automobiles américaines. Les résultats des courses d'IndyCar, de NASCAR, du WeatherTech SportsCar Championship et du Dakar ainsi que les classements de vos pilotes préférés sur chaque épreuve : NASCAR, 24 heures du Mans, Indy 500, Daytona 500 etc...


Copyright © 2005 - 2017 US RACING Tous droits réservés. NASCAR® and the NASCAR logo are registered trademarks of the National Association for Stock Car Racing, Inc.