NASCAR Nationwide Series

Darlington - Joey Logano s'impose sur le fil

NASCAR Nationwide Series - Darlington - Joey Logano s'impose sur le fil
© Jared C. Tilton/Getty Images for NASCAR

Joey Logano a parfaitement réussi à maîtriser son coéquipier Denny Hamlin lors de la dernière relance de VFW Sport Clips 200 pour remporter sa première victoire en carrière à Darlington, sa troisième cette saison dans cette série.

Denny Hamlin s'est plaint d'un problème moteur dans les deux derniers tours a finalement coupé la ligne d'arrivée avec 256 millièmes de retard sur son coéquipier. Brad Keselowski, Sam Hornish Jr. et le rookie Austin Dillon complètent le top-5 de cette course.

Ce succès est le deuxième de rang pour Keselowski, puisque la semaine passée il avait visité la Victory Lane de Talladega. Pour leurs débuts à Darlington Danica Patrick et Travis Pastrana se sont classés dans le tour du leader, douzième et dix-septième respectivement.

Lors du restart au tour 143 Elliott Sadler a mal géré les bumps de Joey Logano et est allé percuter Denny Hamlin avant de terminer sa course dans le muret extérieur. Les chances de victoire du pilote de la Richard Childress Racing s'envolent. Pire, il est contraint à l'abandon, la Chevrolet n°2 étant trop abîmée.

Classé vingt-quatrième Sadler cède du terrain à son rival pour le titre, Ricky Stenhouse Jr.. Parti de la pole, le pilote de la Roush Fenway Racing est à créditer de la sixième place ce qui lui permet de posséder une avance de vingt-trois points sur Sadler au championnat.

Ce crash de Sadler force les officiels à sortir le drapeau jaune pour la sixième fois de la soirée et à étendre la course de cinq tours.
BR> Denny Hamlin, absolument intouchable lors des deux premiers tiers de course menant de plus de cinq secondes lorsque le pneumatique avant droit de Kurt Busch a explosé au tour 126, envoyant la Toyota n°54 dans le mur, au grand désarrois de Kyle Busch posté sur le muret des stands.

Tous les leaders s'engouffrent dans la voie des stands pour ravitailler, Elliott Sadler en ressort en tête en ne choisissant de changer que le train de pneumatique extérieur.

La manœuvre de la course est sans contestation possible à mettre à l'actif de Kurt Busch au tour 51. Lors de la relance, il se met à l'intérieur de deux de ses adversaires pour aller prendre la tête. Malheureusement pour lui il se fera dépasser au tour suivant par Denny Hamlin qui allait reprendre de plus belle sa domination.

A voir également:
- Grille de départ
- Résultats de la course
- Classement des pilotes

Article mis en ligne par Geoffroy LETTIER le 12/05/2012