IndyCar Series

Accrochage Franchitti/Sato : à qui la faute ?

IndyCar Series - Accrochage Franchitti/Sato : à qui la faute ?
© IndyCar Series / LAT USA

Cette 96ème édition des 500 Miles d'Indianapolis restera elle aussi dans les mémoires de chacun pour plusieurs raisons. Non seulement elle fut la première à se disputer avec les nouvelles monoplaces, non seulement elle fut celle du nombre record de changements de leaders, mais surtout, elle restera comme cella ayant vu Takuma Sato tenter une manoeuvre incroyable dans le dernier tour sur le "géant" Dario Franchitti.

Alors qu'il ne restait plus que deux tours à parcourir, Dario Franchitti s'emparait du commandement au détriment de Scott Dixon à l'entrée du virage 1. Dans son sillage, Takuma Sato sentant que la victoire était proche décida de suivre l'Ecossais et prit la deuxième place. Avec un seul adversaire à dépasser pour se diriger vers sa première victoire en IndyCar dans la plus prestigieuse course de la saison, la tentation était trop grande pour ne pas saisir cette opportunité.

Et voilà qu'à l'agitation du drapeau blanc, le Japonais tenta la même manoeuvre sur le quadruple champion IndyCar. Oui mais voilà, comme peut le témoigner un certain Will Power, Franchitti est un vieux renard et ne s'en laisse pas compter. Pilote propre mais à la limite de la correction, ce dernier n'hésita pas à laisser juste l'espace nécessaire pour glisser la voiture numéro #15 à l'entrée du virage 1. Sato voyant la brèche, se jeta à l'intérieur, et par conséquent, dans la gueule du loup. Alors que Franchitti se rabattait pour fermer la porte (sous toutefois mettre hors piste son adversaire) Sato n'eut d'autre choix que de mordre sur l'apron et de partir en tête-à-queue. L'histoire était terminée, Sato s'était fait prendre au piège comme un rookie, la faute à une fougue encore trop présente et surtout la faute à une soif de victoire trop importante lors de la course la plus importante de la saison.

Suite à cette accrochage, tout le monde y est allé de son avis. Franchitti a-t-il été trop rude ou Sato n'a-t-il pas été assez patient ? Voici quelques éléments de réponse, en provenance directe des principaux acteurs.

Du côté du vainqueur, Dario Franchitti estime qu'il a laissé suffisamment de place à son adversaire et que Sato a commis une faute de pilotage en mordant sur l'apron :
"Takuma a entamé le dernier tout en démarrant une bonne manoeuvre de dépassement sur nous à l'intérieur. Je l'ai vu arriver. Je me suis dit, 'Non, je suis en retard'. C'était bien avant le virage. Je suis remonté, nous avons entamé le virage, je lui ai laissé pas mal de place, et avec la ligne blanche (ndlr : sur l'apron) il a perdu l'arrière. Le virage 1 était le virage le plus délicat. Si vous passiez à l'intérieur de la ligne blanche, la voiture avait tendance à devenir sur-vireuse. Il a perdu l'arrière, est parti en tête-à-queue et nous a heurté. J'ai réussi à sauver la situation. Voilà."

La version est différente du côte du pilote Rahal-Letterman Lanigan Racing :
"J'étais déjà à l'intérieur avant le virage 1. Nous étions côte-à-côte et dans le virage 1 il ne m'a pas vraiment laissé assez de place. J'ai été poussé au-delà de la ligne blanche, bien au-delà, il n'y avait aucune adhérence et j'ai commencé à glisser et perdu le contrôle.

En position de spectateurs privilégiés, Scott Dixon et Tony Kanaan tiennent le même discours. Sato a tenté une manoeuvre trop audacieuse sur un pilote de ce calibre qui plus est à un endroit très délicat sur cette piste.
"C'était brave, Dario lui a laissé de la place.", confessait Dixon. "Il était si proche de réussir. Mais je ne sais pas pourquoi il n'a pas attendu un peu plus longtemps, vraiment je ne sais pas."

Pour Kanaan, Sato a fait une erreur de débutant en se montrant naïf face à Franchitti :
"Vous ne jouez comme ça avec Dario. Il aurait dû le savoir. Je pense que c'était une erreur de jeune débutant. Ca va le hanter pendant un petit bout de temps."

"Mais vous savez, c'était le dernier tour de la course, c'est comme ça. Il a essayé. Il aurait pu réussir. Ca aurait pu réussir pour Scott ou moi-même. Mais c'est facile d'émettre un commentaire maintenant sur ce que j'aurais fait de différent."

Comme le dit Kanaan, les critiques sont faciles une fois la course terminée. Mettons-nous quelques minutes à sa place. Nous sommes au dernier tour, aveuglé par la victoire qui nous tend les bras dans la course la plus prestigieuse de la saison. Nous devons faire un choix en une fraction de seconde qui décidera de la suite de notre histoire, le tout à plus de 220mph. Voilà la véritable cause de cet accrochage. Sur un autre circuit, jamais Sato n'aurait tenté une telle manoeuvre. Ses vieux démons ont ressurgi, mais comment aurait-il pu en être autrement pour celui qui court toujours après sa première victoire en carrière ?

Gageons que si l'année prochaine, le Japonais est dans la même situation, il tentera probablement une manoeuvre plus tardive. Pourquoi pas dans la dernière ligne droite pour coiffer au poteau son rival à l'instar de Sam Hornish Jr...

Article mis en ligne par Kevin VERNAZ le 29/05/2012