Sarah Fisher sans sponsor pour Indianapolis

Sarah Fisher a connu une traversée du désert entre 2005 et 2007 où elle avait même envisagé une reconversion en NASCAR. Mais son ancien employeur Dreyer&Reinbold l’a rappelé pour épauler Buddy Rice en 2007.

En début de saison, le jeune Américaine a annoncé la création de sa propre écurie, la Sarah Fisher Racing, avec pour ambitions de débuter lors des 92èmes 500 Miles d’Indianapolis. Son projet était dans les temps et lors de l’inscription pour cette épreuve, la confirmation de sa participation était annoncée. Mais voilà que l’histoire semble s’acharner sur Fisher, première femme a avoir signé une pole position dans un championnat majeur de monoplace. Ses deux sponsors ResQ, une compagnie distribuant des boissons énergétiques et Gravity Entertainment n’ont finalement pas respecté leur contrat. Sarah Fisher n’a donc reçu aucun fonds de la part de ces deux entreprises et doit donc engager ses propres moyens pour courir dans l’Indiana.

Obtenir de l’argent est la chose la plus difficile au monde.“, clamait la jeune pilote de 27 ans. Une phrase que tous les pilotes à la recherche de sponsors ne contrediront pas.

Actuellement Sarah Fisher et son mari/crew chief Andy O’Gara, doivent assurer tous les investissements ainsi que le paiement des salaires de l’écurie.

Fort heureusement Fisher a multiplié les rencontres avec d’éventuels partenaires et a réussi à établir deux nouveaux accords. L’un avec IUPUI, une université locale, et le second avec Hartman Oil, entreprise basée au Kansas.

Lorsque l’on connaît toutes les difficultés auxquelles elle doit faire face, sa 22ème place sur la grille n’en est que plus respectable.

et, commodo Aliquam libero. accumsan fringilla