Carl Edwards: “J’étais sûr d’être deuxième”

Carl Edwards peut être déçu. A quelques secondes près, le pilote de la Roush Racing allait remporter les Coke Zero 400 sur le Daytona International Speedway.

Mais un drapeau jaune dans le dernier tour de la course a mis fin à ses espoirs. Après le drapeau à damier, il y a eu un flottement dans les stands où personne n’était sur de savoir qui de Kyle Busch ou Carl Edwards allait être désigné vainqueur.

Mais pour Edwards l’annonce du résultat n’a pas vraiment été une surprise.

“J’étais sûr d’être deuxième parce que quand j’ai vu les lumières jaunes s’allumer j’étais collé la voiture de Kyle mais légèrement en retrait. Donc même si j’espérais mieux, je me doutais que j’étais deuxième.”

Pour Edwards, il doit en grande partie ce bon résultat à son crew chief Bob Osborne qui a décidé de décaler sa stratégie avec un dernier ravitaillement à 45 tours de l’arrivée.

“Nous sommes bien placés au championnat et la qualification pour les playoffs est proche, donc c’est bien de voir Bob faire des paris pour jouer la victoire.”

Ce qui gène le plus Edwards avec cette deuxième place c’est que maintenant Busch a trois victoires (quatre avec la pénalité de Ewards à Las Vegas) de plus à son actif et que cela représentera un avantage non négligeable au classement lors du début des playoffs.

“C’est clairement ce qui fait le plus mal. Vous laisser partir des points importants surtout face à un pilote comme Kyle qui enchaîne ces victoires. Il se prépare vraiment un bel avantage pour le début du Chase.”

Mais ce que beaucoup de fans retiendront de cette course, c’est sa poussette sur Jeff Gordon lors du dernier restart. Pour Edwards, c’est un fait de course. Il ne l’a pas poussé volontairement, il pensait simplement que Gordon allait changer de trajectoire.

quis fringilla ipsum eget massa Curabitur consequat. porta. tempus elementum libero