Ford 300 : les enjeux





Edwards / Bowyer ou le duel de ces dernières années en Nationwide.

© Getty Images for NASCAR

Classement pilotes : une première pour Bowyer ou le doublé pour Carl Edwards ?

Pour la première fois depuis la saison 2005 le championnat de NASCAR Nationwide Series ne sera pas joué à l’entame du dernier week-end de la saison. Cette année là, Martin Truex Jr. comptait 64 points d’avance sur un certain Clint Bowyer avant les Ford 300 pour finalement remporter le championnat avec un petit matelas de 68 unités.

Cela fait maintenant trois saisons que Carl Edwards et Clint Bowyer s’affrontent dans cette deuxième division de la NASCAR. Et en regardant les chiffres de plus près, on constat que ce sont bien les deux meilleurs pilotes de la série sur ces dernières années.

En 2005, c’est donc Bowyer qui a terminé second alors qu’Edwards s’est classé troisième à 336 points du champion avec une course de moins que ses rivaux – trente-quatre contre trente-cinq.

En 2006, le pilote de la Roush Fenway Racing prenait l’avantage sur le pilote de la Richard Childress Racing. Cette année là, c’est Kevin Harvick qui avait écrasé le championnat car Edwards, son dauphin, avait été repoussé à 824 points. Bowyer, troisième était lui à 965 points !

L’an dernier, Carl Edwards a décroché son premier titre en carrière avec une marge de 618 points sur le second, David Reutimann. Bowyer n’avait pris le départ que de vingt-deux des trente-cinq épreuves mais c’était classé douzième à 1536 points d’Edwards.

Cette année Bowyer est en tête depuis l’épreuve de Nashville, sixième manche de la saison, mais c’est bien Carl Edwards qui est de retour aux affaires ces dernières semaines. En effet lors des dix dernières courses le champion en titre en a remporté quarante pour cent.





Une première pour Edwards à Homestead ce samedi ?

© Getty Images for NASCAR

Sur l’ovale d’Homestead-Miami, l’avantage est très nettement à Carl Edwards qui en trois courses compte deux top-5 et deux top-10. Il a bouclé les 600 tours prévus et en a mené 29. Bien qu’il n’ait jamais signé de pole position sur l’ovale d’un mile et demi il a une place moyenne au départ de 3,0 et une place moyenne à l’arrivée de 8,7. Edwards n’a jamais abandonné à Homestead et a toujours terminé dans le tour du vainqueur.

Pour sa part, Bowyer a quatre courses sur l’Homestead-Miami Speedway. Le pilote de la Richard Childress Racing n’a aucun top-5 à son actif et seulement deux top-10. Il n’a bouclé que 697 tours – sur les 800 qu’il aurait pu faire – et ne s’est jamais pointé en tête. Le leader du classement général compte un abandon à Homestead et n’a terminé que deux courses dans le tour du leader.

Cependant, la tâche s’annonce ardue pour Edwards car dans l’histoire de la Nationwide, seul Rob Moso a su renverser la tendance lors de la dernière manche de la saison, c’était en 1989. Cette année-là, Tommy Houston avait quitté l’avant-dernière manche de la saison, disputée à Rockingham, avec 19 points d’avance sur Moso mais ce dernier avait remporté le championnat avec 55 points d’avance sur Houston.







La n°20 aura été au dessus du lot cette année.

© Courtesy of Toyota Motorsports.

Classement propriétaires : Logano peut-il apporter le titre à la Joe Gibbs Racing ?

La Toyota Camry n°20 aura dominé de la tête et des épaules ce championnat des propriétaires. Car même si la voiture qui est la propriété de Joe Gibbs ne compte que 28 longueurs d’avance sur la n°2 de Richard Childress, il ne faut pas oublier que la n°20 a été frappée d’une pénalité de 150 points suite aux infractions constatées au soir de la deuxième épreuve disputée sur le Michigan International Speedway.

C’est Jack Roush qui est troisième du championnat grâce à la Ford Fusion n°60 de Carl Edwards. Cependant l’écart entre la n°60 et la tête de ce classement est de 84 points. Cela paraît donc difficile pour Roush de viser le titre même si tout reste possible.

Du côté du top-30 cela semble aussi figé. Seule la n°30 de Chris Lenscheski pilotée par Stanton Barrett peut espérer intégré le top-30 mais il a un handicap de 80 points à remonter sachant qu’en 27 départs cette année, Barrett compte 5 abandons et n’a pas le moindre top-10 à l’arrivée.







Landon Cassill devrait finir meilleur débutant de l’année.

© Getty Images for NASCAR

Classement des rookies : avantage Landon Cassill

Landon Cassill est en tête du classement des rookies grâce à son top-10 la semaine dernière sur le Phoenix International Raceway. Cependant le jeune pilote de la JR Motorsports ne sera pas engagé ce week-end et Bryan Clauson a donc l’occasion de décrocher le titre. Pour cela il faudra que Clauson finisse dans le top-5 pour pouvoir repartir en tête de ce classement.

Les statistiques sont cependant très à l’avantage de Landon Cassill qui en 19 départs a une pole 5 top-10 et seulement 2 abandons alors que Bryan Clauson a une pole, 2 top-10 et six abandons en vingt départs. Au classement des pilotes Cassill est vingt-cinquième avec 2092 points soit trois places de mieux que Clauson qui ne compte que 1849 points.



Classement des constructeurs : Toyota déjà sacré

S’il y a bien un championnat qui est joué avant cette course c’est bien celui des constructeurs qui a vu le sacre du manufacturier japonais pour la première fois de son histoire dans cette série. Toyota compte actuellement 247 points. Chevrolet est assuré de terminé deuxième de ce classement, mais est déjà repoussé à 50 longueurs de Toyota, alors que Ford sera troisième – 190 points actuellement. Quelque soit la série Dodge est largué. La marque au bélier n’a que 114 points à son actif après trente-quatre courses cette année.

mattis tristique leo. venenatis ante. ut