Jimmie Johnson est-il plus fort que Cale Yarborough ?

Quand Jimmie Johnson a remporté le championnat 2008 de la NASCAR Sprint Cup sur l’Homestead-Miami Speedway, il a rejoint Cale Yarborough seul pilote jusque là à avoir remporté trois titres consécutifs au plus haut niveau de la NASCAR. Une comparaison de leur performance montre de nombreuses similitudes, mais aussi des différences notables.

Les points communs.

– Adaption: Les deux pilotes ont remporté leur titre peu de temps après un changement majeur du sport. Yarborough s’est imposé après deux changements différents – réduction du nombre de courses en 1972 et modification du système de point en 1975. Johnson a remporté ses championnats après l’introduction des playoffs en 2004 et l’arrivée de la nouvelle génération de voiture (2007-2008).

– Présage: Les deux pilotes ont manqué de peu un titre avant d’aligner leurs trois championnats. Yarborough avait terminé deuxième en 1973 et en 1974 avant de s’imposer en 1976. Johnson a terminé deuxième en 2003 et 2004 avant son titre en 2006.

Les différences.

– Des compétitions différentes: Statistiquement, les titres de Johnson ont été décrochés dans une période où la compétition était beaucoup plus relevée. Lors des trois dernières saisons, il y a eu plus de courses, plus de voitures et plus de vainqueurs différents que pour Yarborough. Alors que les titres de Johnson ont été décrochés lors de saisons avec seulement six courses de plus au calendrier, il y a eu quasiment le double de vainqueurs (20) que pour la période de Yarborough (11).

– Des courses plus serrées: Les trois titres de Johnson ont été décrochés dans une des périodes les plus compétitives qu’ait connu la NASCAR. Bien que le nombre de changement de leader soit resté stable, le nombre de leaders différents pendant le règne de Johnson a plus que doublé. Il y a également aujourd’hui beaucoup de voitures qui terminent dans le tour du leader. L’augmentation est presque de 75% entre les deux périodes.

– Statistiques individuelles: Yarborough a des statistiques individuelles légèrement plus impressionnantes que Johnson. Les deux on signé des saisons à 10 victoires, mais Yarborough a décroché plus de pole position, de victoires, de Top-5 et de Top-10.

Donec dolor. diam elementum velit, justo felis consectetur adipiscing nec