Matt Kobyluck entre dans l’histoire du NASCAR Toyota All-Star Showdown

Dans le dernier tour de la course, Joey Logano a tenté une attaque kamikaze sur le leader, Peyton Sellers. Tassé contre le mur, Sellers a perdu le contrôle de sa Chevrolet qui est alors redescendu au milieu du peloton. Logano a passé la ligne d’arrivée en tête devant Matt Kobyluck, mais les officiels ont sanctionné Logano pour son dépassement. C’est finalement Kobyluck qui a été déclaré vainqueur, remportant ainsi son second Showdown après son succès en 2006, une première dans la jeune histoire de cet événement.

Trevor Bayne obtient la deuxième place suivi par Jason Bowles. Logano est quant à lui relégué à la 40e et dernière place. Johnny Borneman et Matt Crafton complètent le top-5.

« Je l’ai vu venir, » a déclaré Kobyluck. « J’ai donc levé le pied, freiné et je suis descendu en bas de la piste pour pouvoir éviter tout ça. »

En 2006, Kobyluck avait déjà remporté le Showdown après une lutte finale à trois. Cette fois-là, c’est Eric Holmes qui était parti en tête à queue, laissant la victoire à Kobyluck devant Sean Caisse.

Kobyluck a remporté son premier titre en NASCAR Camping World East Series en 2008 et il offre une troisième victoire consécutive aux pilotes de l’Est, la quatrième en six Showdown.

Cette édition était la première du « Daytona 500 des short-tracks » à être organisée au mois de janvier, les cinq premières ayant eu lieu à l’automne, à une période où tout le monde a les yeux fixés sur le Chase for the NASCAR Sprint Cup Series.

C’est Chris Johnson qui a remporté la Coors Light Pole alors qu’Andrew Myers a remporté la course de 50 tours, « the Last Chance race » qui attribuait les six dernières places qualificatives.

En Late Model, la victoire revient à Mike Johnson tandis que Travis Thirkettle a remporté la course de Super Late Model.

dapibus et, porta. dolor at eget accumsan mi, Curabitur libero neque.