Matt Kenseth double la mise !

Pour la deuxième fois en autant de week-end, Matt Kenseth a remporté une course de NASCAR Sprint Cup Series. Et comme dimanche dernier à Daytona, il doit une fière chandelle à ses mécaniciens qui l’ont replacé en tête lors du dernier arrêt aux stands.

Après une saison 2008 sans victoire, Matt Kenseth vient d’en enchaîner deux de suite, cette semaine c’est en résistant à Jeff Gordon lors des derniers tours des Auto Club 500. Sur la ligne le pilote de la Roush Fenway Racing devance le quadruple champion de 1,463 seconde.

Avec un dernier arrêt éclair de l’équipe n°17, Matt Kenseth a pu relancer la course en tête au tour 216, après que Kevin Harvick soit allé brosser le mur dans le virage 1, entraînant la cinquième et dernière neutralisation de la course.

Kenseth a donc remporté sa dix-huitième victoire en carrière et c’est fort logiquement qu’il reste en tête et qu’il accentue son avance au classement général. Il devient du même coup le cinquième pilote de l’histoire à remporter les deux premières courses de la saison. Le dernier à avoir réalisé cet exploit n’est autre que Jeff Gordon qui, en 1997, s’était imposé à Daytona puis à Rockingham la semaine suivante.

Après avoir remporté les courses de Camping World Truck Series et de Nationwide Series la veille, Kyle Busch avait l’occasion de remporter les trois courses nationales sur un même week-end – exploit qui n’a jamais été fait par le passé – mais le plus jeune des frères Busch a dû se contenter de la troisième place.

Greg Biffle a terminé l’épreuve en quatrième position après s’être loupé dans les stands, ce qui lui avait fait perdre de précieuses secondes et plusieurs places.

Le reste du top-10 est complété par Kurt Busch, Denny Hamlin, Carl Edwards, Tony Stewart, Jimmie Johnson et Brian Vickers.

Bien que Gordon ait dépassé Matt Kenseth lors de l’avant-dernier run sous drapeau vert, le champion 2003 de la NASCAR Sprint Cup Series est resté très confiant sur ses chances de victoires.

“Je savais qu’il pouvait nous passer. Beaucoup de gens disent que je suis pessimiste, mais quand j’ai laissé la tête à Jeff nous faisions de très bons tours et j’étais sûr de pouvoir le repasser” a affirmé le vainqueur des Daytona 500 2009 sur la victory lane.

Le quadruple champion de la NASCAR était quant à lui plus partagé à l’issue de cette course, puisque d’un côté il terminait deuxième, mais sa série sans victoire est toujours d’actualité, puisqu’il ne s’est pas imposé depuis octobre 2007.

“Nous avions la voiture pour remporter la course, mais Matt a été incroyable tant dans les stands qu’en piste. Lors du dernier arrêt nous avons fait un petit ajustement mais je ne pense pas que ce soit ça qui nous ait empêché d’aller chercher la victoire. Quand j’ai essayé de le passer à l’intérieur je me répétai que je pouvais le faire, mais ma voiture est devenue de plus sous-vireuse” affirme Gordon.

“J’ai essayé toutes les trajectoires possibles, mais la voiture ne voulait simplement pas tourner. A vingt tours du but je savais que si Matt ne faisait pas d’erreur il était impossible pour moi d’aller le chercher” ajoute le pilote de la Chevrolet Impala SS n°24 de la Hendrick Motorsports.

Kevin Harvick a été contraint d’abandonner au 208ème tour après que son pneu avant droit ait explosé dans le virage 1. Harvick met donc fin à une série de 81 courses consécutives à l’arrivée sans abandon, ce qui est le record dans l’ère moderne de la NASCAR.

La Hendrick Motorsports n’aura pas été épargnée par les problèmes moteurs sur l’Auto Club Speedway. Hormis Jeff Gordon, les trois autres pilotes ont été frappés, plus ou moins durement, par des soucis de moteur. Johnson a pu terminer la course dans le top-10 alors que Dale Earnhardt Jr. et Mark Martin ont renoncé. Ils terminent respectivement 39ème et 40ème.

Matt Kenseth compte désormais 81 points d’avance sur Jeff Gordon. Kurt Busch et Tony Stewart suivent avec 91 unités de retard sur Kenseth.

La course a été ralentie par cinq drapeaux jaunes, pour 43 tours derrière la voiture de sécurité. Mais il faut noter que la NASCAR a été contrainte de sortir le drapeau jaune à quatre reprises pour cause de pluie.

risus Praesent consequat. mattis elit. eleifend commodo ante. Aliquam quis,