Début de saison délicat pour Brad Keselowski

Lorsqu’il est arrivé à Daytona, Brad Keselowski était présenté comme l’un des favoris de la course, mais il était aussi cité pour le titre en fin de saison. Il avait également pour objectif de sa qualifier pour les Daytona 500 avec la Phoenix Racing.

Ne parvenant pas à se qualifier au temps le dimanche, Keselowski se devait de décrocher sa qualification lors des Gatorade Duels, mais malheureusement il allait échouer et voyait donc son premier départ de la saison en Cup repoussé.

En Nationwide, Brad allait décrocher la quinzième place sur la grille et allait rester aux avants-poste pendant la majeure partie de la course. Cinquième à mi-course, il allait mener six tours et confirmait son rôle de favoris jusqu’à ce qu’un problème de pneumatique l’envoie brosser le muret extérieur. La carrosserie était trop endommagée pour que Brad puisse espérer un bon résultat. Il terminera cette manche d’ouverture à la vingt-deuxième place avec beaucoup de regrets.

Bien que l’Auto Club Speedway n’ait jamais réussi à Brad Keselowski, il espérait inverser la tendance. Sur les cinq premières courses qu’il avait disputé à Fontana avant celle de ce week-end, il avait une place moyenne de 33,8 à l’arrivée, un seul meilleur tour, 165 tours dans le top-15 un tour mené et surtout un ‘Driver Rating’ de 53,3 pour un total de 313 points.

C’est aussi sur l’ovale californien de deux miles que le plus jeune des frères Keselowski a connu l’un de ses plus gros accident en carrière. C’était en 2007 dans la ligne droite avant lorsqu’il avait été touché par A.J. Allmendinger – lui même à la lutte avec Mike Bliss. Le pilote de la Chevrolet n°88 était parti dans le mur et sa voiture s’était embrasée lors du choc avec le ‘SAFER wall’. Le pilote de la JR Motorsports s’en était sorti groggy et avait eu le souffle coupé avec le choc.

Malheureusement l’édition 2009 des Stater Bros. 300 allait de nouveau être le théâtre d’une grosse déconvenue pour Brad Keselowski puisqu’en fin d’épreuve, alors qu’il venait d’intégrer le top-5, pour la première fois sous drapeau vert, il a été touché par Greg Biffle. Cette petite touchette allait être lourde de conséquence pour les deux pilotes.

Le pilote de la Roush Fenway Racing allait être contraint à l’abandon alors que Keselowski devait effectuer de très grosses réparations. Sur un ovale aussi rapide que celui de Fontana, l’aérodynamique est primordiale, mais avec les réparations effectuées la Chevrolet n°88 n’était plus du tout compétitive d’autant qu’il avait perdu quatre tours dans la manœuvre.

Brad perdra de nouveau un tour en fin de course pour se classer vingt-septième. Malgré deux résultats très décevants Brad Keselowski n’est que seizième du championnat à 171 longueurs de Kyle Busch. Pire encore Carl Edwards qui est considéré avec Kyle et Brad comme l’un des favoris pour succéder à Clint Bowyer au palmarès de champion est lui aussi deuxième. Keselowski a donc grillé deux jokers lors des deux premières manches de la saison et doit donc se reprendre le plus rapidement possible.

Las Vegas est donc la prochaine étape de Brad Keselowski et à l’instar de Fontana, le Las Vegas Motor Speedway n’est pas forcément un ovale qui lui réussi. Pour preuve l’an dernier il y avait enregistré un abandon.

En 2008, Keselowski avait été poussé par Mark Martin en toute fin de course et avait dû abandonner. En deux courses disputées, Keselowski a pour meilleur résultat une vingt-troisième place à l’arrivée, c’était en 2008, alors que l’année précédente il s’était classé 34ème. Sur les deux courses qu’il a disputé il n’a mené que douze tours et à un ‘Driver Rating’ de 59,0 pour un total de 160 points marqués.

Si les résultats ne sont pas au rendez-vous pour Brad Keselowski en ce début d’année, la performance, elle, est toujours là. Il lui manque juste ce brin de réussite qui pourrait lui permettre de traduire cela en bon résultat à l’arrivée. Il faut également se souvenir qu’en 2008, Keselowski avait enregistré deux abandons (Fontana et Las Vegas) lors des trois premières courses avant de terminer le championnat en troisième position et il n’avait plus enregistré le moindre abandon sur les 32 dernières épreuves.

Ce week-end, Brad prendra également le volant de la Chevrolet Impala SS n°25 en NASCAR Sprint Cup Series et tentera de se qualifier pour la première fois de la saison. Il aura certainement envie de prouver à son patron, Rick Hendrick, qu’il est digne de la confiance qu’il lui a été accordée.

eget ipsum dapibus ultricies sed Nullam