Mark Martin dompte la ‘Lady in Black’

Le plus vieux pilote du peloton a montré samedi soir aux plus jeunes ce que l’expérience peut apporter sur un circuit comme le Darlington Raceway. Il a remporté la course.

A 50 ans, Mark Martin a devancé le triple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup Jimmie Johnson et d’autres jeunes pilotes pour remporter l’épreuve des Southern 500, un marathon de 367 tours sur le circuit connu pour être le plus difficile de la NASCAR.

Martin, véritable accroc à la course qui avait essayé de décrocher il y a maintenant deux ans, a remporté la course avec un style incomparable, distançant Johnson et les autres.

Physiquement très affuté et motivé comme jamais cette saison au volant d’une Chevrolet de la Hendrick Motorsports, Martin a roulé à l’avant du peloton avec les ténors du peloton durant toute la soirée, évitant les accrochages et gardant le meilleur pour la fin.

Sous la pleine lune de la Caroline du Sud, la course a établi un nouveau record de neutralisations. Le drapeau jaune a été agité à 17 reprises après qu’un pilote ait été frotté les fameux murs de Darlington. La plupart des ‘victimes’ n’ont pas seulement écopé des célèbres Darlington Stripes mais beaucoup ont tapé suffisamment fort pour retirer toute la peinture du côté droit de leur voiture.

L’épreuve de samedi soir a été typique du deuxième plus vieux circuit du calendrier de la NASCAR avec son lot de surprises et ses nombreuses victimes. Parmi elles, le leader de la course Greg Biffle, qui a terminé huitième après avoir mené la plupart des 367 tours avant de partir à la faute à 70 boucles du drapeau à damier. Il a fallu que Biffle fasse état de tout son talent pour revenir dans le Top-10 après son contact avec le mur.

Derrière Martin, Johnson a lui aussi connu quelques problèmes comme un tour perdu à cause d’un long pitstop suite à un tête queue dans son box. Il a dû se bagarrer pour remonter et décrocher cet excellent résultat. Tony Stewart a terminé troisième, juste devant son coéquipier Ryan Newman, un moment leader de la course. Ces deux Top-5 de la Stewart-Haas continuent de mettre en évidence le potentiel de cette écurie du pilote/propriétaire Stewart.

Jeff Gordon, quadruple champion de la NASCAR et qui s’est déjà imposé à sept reprises à Darlington a terminé cinquième. Un autre leader Martin Truex Jr. a terminé sixième devant le vainqueur de Talladega Brad Keselowski. Biffle, le rookie Joey Logano et le poleman Matt Kenseth ont complété le Top-10.

Martin, l’un des pilotes les plus appréciés par les fans, a reçu une énorme ovation de la part des 70000 spectateurs plus que jamais derrière le ‘Poulidor’ de la NASCAR. Martin a une nouvelle fois prouvé qu’il avait encore tout ce qu’il fallait pour faire le boulot.

Sa performance de samedi le place logiquement parmi les candidats aux playoffs de la NASCAR. Cette victoire lui permet de gagner quatre places au classement général où il pointe désormais en 11ème position. Gordon conserve la tête avec maintenant 29 points d’avance sur Stewart. Kurt Busch, Johnson, Denny Hamlin, Jeff Burton, Kyle Busch, Newman, Biffle et Kenseth complètent le Top-10 du championnat avec Carl Edwards 12ème.

Comme souvent à Darlington le premier drapeau jaune ne s’est pas fait attendre, mais aucune des voitures impliquées n’a été sérieusement endommagée.

Sam Hornish Jr., que l’on avait plutôt l’habitude de voir à cette époque de l’année du côté d’Indianapolis où il avait remporté l’édition 2006 de l’Indy 500 s’est montré à son avantage. Qualifié 10ème, il pointait en neuvième position lors de la deuxième neutralisation au tour 22. Michael Waltrip est parti en tête à queue dans le virage 4 après que Carl Edwards ait frotté le mur juste devant lui.

Dale Earnhardt Jr., l’un des pilotes à rentrer aux stands durant cette neutralisation, a une nouvelle fois manqué son box et a perdu un peu de temps quand ses mécaniciens l’ont fait reculer jusqu’à son stand.

Une neutralisation est tombée au tour 31 quand plusieurs voitures sont parties à la faute envoyant Casey Mears au garage pour effecteur des réparations. A.J. Allmendinger a lui aussi été impliqué dans cet incident.

Le restart a été donné au tour 37, Newman était alors en tête devant Johnson, Kahne et Biffle. Kenseth et Gordon pointaient juste derrière suivis par Truex, Martin, McMurray et Kyle Busch.

Le rookie Logano nous a alors offert une belle bagarre pour la 11ème place avec Hornish et Stewart. Derrière, Harvick, Reutimann, Vickers, Burton, Sadler, Ragan et Keselowski étaient à la lutte pour essayer de revenir sur les leaders.

Waltrip a déclenché une nouvelle neutralisation au tour 75 quand le moteur de sa Toyota a explosé, faisant sortir des flammes de sa voiture en tête à queue.

Lorsque la course a repris ses droits, Kahne occupait la première place devant Truex. La belle soirée de Hornish a pris fait quand il est parti à la faute au 118ème tour et est venu percuter le mur. La course avait déjà été neutralisée à cinq reprises bien avant la mi-course. Biffle pointait alors en tête devant Stewart et Truex. Kahne était troisième devant McMurray, Kenseth, Martin, Newman, Reutimann et Kyle Busch.

Ce fut ensuite au tour de Denny Hamlin de partir en tête à queue au passage du 170ème tour. Au retour du drapeau vert, Biffle était toujours en tête devant Stewart et Kahne. A ce moment de la course, Biffle semblait en mesure d’aller chercher la victoire.

A la mi-course, Biffle menait devant Kahne, Stewart, Truex, McMurray, Reutimann, Kyle Busch, Newman, Burton et Logano.

lectus Curabitur consectetur luctus tristique Praesent